Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : il faut "oeuvrer davantage pour le respect des droits de l'Homme"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Décembre 2019 modifié le 11 Décembre 2019 - 05:48



Le président de l'association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l'Homme (ATPDH), Mahamoud Mahamat Ali. © DR
Le président de l'association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l'Homme (ATPDH), Mahamoud Mahamat Ali. © DR
Le président de l'association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l'Homme (ATPDH), Mahamoud Mahamat Ali, a appelé lundi les tchadiens à oeuvrer davantage pour le respect des droits de l'Homme, à l'occasion du 10 décembre 2019 qui marque la Journée Internationale des droits de l’Homme.

Selon lui, le Tchad "est membre de l’Organisation des Nations Unies et par ce fait on ne peut plus se soustraire à nos engagements".

La Journée Internationale des droits de l’Homme a été adoptée par les Nations Unies suite à la proclamation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par l’Assemblée générale des Nations unies en 1948.

Cette déclaration composée des 30 articles, tient compte de la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables ; la méconnaissance et le mépris des droits de l'homme conduisant à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l'humanité ; la proclamation de la plus haute aspiration de l'homme par l'avènement d'un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère ; la nécessité que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression ; l’unité de foi des peuples des Nations Unies dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine comme le stipule son article premier : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité ».

Cette déclaration reconnais à tous les individus le droit à : la vie, la dignité, l’égalité, l’éducation, la liberté, l’expression, l’association, mais aussi, le droit de n’est pas être : arrêté ou détenu arbitrairement, tenu en esclavage ou en servitude , privé de ses libertés ou droits naturels et élémentaires. L’Assemblée générale des Nations unies a proclamé la présente Déclaration comme l'idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)