Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : un nouveau procureur fait libérer plus de 50 prisonniers détenus arbitrairement


Alwihda Info | Par Golmen Ali - 6 Septembre 2019 modifié le 6 Septembre 2019 - 07:57



Tchad : Brahim Ali Kolla, procureur de la République de Moundou, a fait libérer plus de 50 prisonniers détenus arbitrairement. © Alwihda Info
Tchad : Brahim Ali Kolla, procureur de la République de Moundou, a fait libérer plus de 50 prisonniers détenus arbitrairement. © Alwihda Info
Installé le 9 août 2019 comme procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Moundou, Brahim Ali Kolla s’est immédiatement mis à l’œuvre. Dès son arrivée, constatant plusieurs irrégularités dans le fonctionnement de la justice à Moundou, le nouveau procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Moundou a commencé par libérer une cinquantaine de prisonniers de la maison d’arrêt de Moundou, détenus arbitrairement. Il a ensuite initié une série de rencontres avec différentes entités de la place.

Dans un premier temps, Brahim Ali Kolla a rencontré les auxiliaires de justice qui sont les OPJ de la police et de la gendarmerie. Avec les chefs hiérarchiques de ces institutions, le procureur a notamment évoqué la détention arbitraire, les contrôles policiers et les dérapages qu’ils ont l’habitude de faire avec les justiciables dans les commissariats et les brigades.

"Le respect des droits de l’Homme et la procédure pénale doivent être de rigueur", a instruit Brahim Ali Kolla aux commissaires et commandants de brigades afin d’éviter les erreurs du passé.

"Vous aussi êtes passibles de peines en cas de violation des droits des justiciables", a réitéré le procureur de la République près le Tribunal de grande Instance de la ville de Moundou.

Avec les organisations de la société civile, Brahim Ali Kolla a échangé sur le bien-être de la population qu’il qualifie de dénominateur commun pour la justice et les organisations de la société civile.

« Il ne sert à rien de faire des dénonciations dangereuses de nature à perturber la quiétude sociale », a indiqué le nouveau procureur de la République de Moundou aux organisations de la société civile qui ont promis de collaborer étroitement avec la justice.

Tchad : Brahim Ali Kolla, procureur de la République de Moundou, a fait libérer plus de 50 prisonniers détenus arbitrairement. © Alwihda Info
Tchad : Brahim Ali Kolla, procureur de la République de Moundou, a fait libérer plus de 50 prisonniers détenus arbitrairement. © Alwihda Info
Ce jeudi 4 août, ce fut au tour des responsables des médias de la place. "Les journalistes ont des obligations de réserve quant à la diffusion de certaines informations, ils doivent équilibrer l’information", a dit Brahim Ali Kolla aux hommes des médias.

"Il faut éviter de tomber dans le sensationnel et la passion pour ne pas entrer en contentieux avec la justice, surtout que les échéances électorales approchent", a conseillé le procureur à la presse.

"La jeunesse ne sera du reste", a confié Brahim Ali Kolla qui promet de faire passer un message de paix et de quiétude. 

A la population, le procureur a demandé d’être sereine, en paix, et de collaborer avec la justice en dénonçant toute bavures et tout manquement qu'elle aurait constaté dans le fonctionnement de la justice, car "la justice ne peut pas faire des miracles", a-t-il dit.

Brahim Ali Kolla a indiqué que sa vision est de "faire appliquer la loi dans sa rigueur dans la province du Logone Occidental, le magistrat étant esclave de la loi."