Advienne que pourra...

Pagaille à Mavoula !
Pourquoi cherchait-il à rendre justice lui-même ? Cette triste affaire ne concernait que le département des affaires criminelles de la police congolaise. Pourquoi un Zaïrois devait-il s’occuper de l’investigation relative au meurtre d’un ministre d’un pays qui n’était même pas le sien ? La famille de la victime n’avait-elle pas confiance aux autorités policières nationales ? La justice congolaise était-elle partiale, donc partisane ? Pourquoi Roger Dercky devait-il entreprendre une opération périlleuse, au risque de braver quelques intouchables du régime local ? Agirait-il avec une intrépidité ingénieuse pour ranimer la rage de vaincre qui l’habitait ? Avait-il besoin de l’exaltation que le jeu procurait passionnément en lui : à savoir le divertissement ? Dans la vie quotidienne, ce détective privé ne s’amusait pas pour le bonheur de l’ennemi ou de l’adversaire.

L’enveloppe vide, que la réceptionniste du luxueux hôtel situé à la corniche de Bacongo venait de remettre au détective privé, le conforta dans sa vision. Par conséquent, le Zaïrois sortit le revolver dissimulé sous sa veste : un Colt Detective Special. Il ouvrit donc la porte, se pointa tout de suite dans la première pièce et vit un individu emmitouflé dans un trench-coat. L’investigateur pointa l’arme à feu en direction du visiteur inattendu.
– Vous avez des manières inhabituelles de rentrer chez vous...
– Qui êtes-vous ? questionna derechef le citoyen zaïrois.
– Je suis Moukila André, inspecteur de la police nationale congolaise.

Auteur : Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Genre : polar
Sortie : Mars 2018
ISBN : 979-10-91580-25-0
Éditeur : L'Atelier de l'Égrégore

Quand l’Afrique s’éveillera...
« Le jour où l’Antilope pourra raconter son histoire, on ne fera plus l’éloge du chasseur », dit un vieux proverbe africain. Les fondamentaux de l’histoire de l’Afrique sont pour la plus grande partie l’œuvre des puissances colonisatrices et néo-colonialistes. Ainsi la vision que nous avons de l’Afrique subsaharienne, surtout à partir du XVe siècle à nos jours, est en très grande partie faussée soit sciemment, soit par ignorance. Dans le but de rétablir les bases pouvant servir de point d’appui aux Africains en vue d’une projection sans aucun complexe vers le futur, Gaspard Hubert Lonsi Koko convoque, dans un ouvrage intitulé Les figures marquantes de l’Afrique subsaharienne, les personnages ayant marqué l’histoire du continent noir à travers les luttes contre les fléaux dus au colonialisme, à l’apartheid, à l’esclavage, au pillage des riches... À travers cette interview, l’auteur donne son point de vue sur cet ouvrage dont la parution est prévue pour début novembre 2017.

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à écrire cet ouvrage ?

Quand on ne sait plus où l’on va, il est conseillé de se poser et de réfléchir sur son passé. Dans ma langue natale – à savoir le lingala, le kikongo étant ma langue maternelle, donc ancestrale – le passé et le futur sont matérialisés par un même substantif, à savoir « lobi ». Cela laisse supposer que le présent est déterminant dans l’orientation de l’existence d’un individu car il permet de se ressourcer dans le passé pour mieux aborder le futur.

En quoi l’histoire de l’Afrique est-elle le fruit d’un « mensonge civilisationnel » ?

L’histoire de l’Afrique nous est très largement connue par la société occidentale. Or, dès l’exploration européenne du continent africain par les Grecs anciens et les Romains, les Occidentaux avaient des visées expansionnistes, donc impérialistes. Leur désir de domination en vue du splendeur économique s’est fait par le biais de l’esclavage, de la division pour mieux régner, de la fragilisation des entités africaines, des pillages des ressources naturelles, de la conquête et de l’occupation des terres par les armes... Pour que ce système puisse perdurer, il fallait s’imposer par la force dans le but de détourner les vaincus de leurs cultures ancestrales. Un arbre sans raciste n’est utile qu’au bonheur de celui qui l’a coupé. Ce qui s’est passé, s’agissant de l’histoire de l’Afrique, est merveilleusement résumé par l’Américain Elie Wiesel lorsqu’il dit que le bourreau tue toujours deux fois : la première fois par les armes, la seconde fois par l’oubli. Il fallait donc faire fonctionner le subconscient de l’Afrique à partir d’une culture qui n’est pas la sienne et dont il ne maîtrise pas. D’où l’introduction en Afrique des religions venues d’ailleurs et de l’instruction sur la base des valeurs européennes. On apprit aux Africains à rester pauvres sur terre pour vivre riches au paradis. On est parvenu à les convaincre que leurs ancêtres étaient des Gaulois ou des Saxons, alors que le continent africain est la matrice de l’Humanité.

Que voulez-vous dire concrètement ?

Quand on profite de la faiblesse de la victime, on s’applique afin que cette dernière reste le plus longtemps possible dans l’ignorance. À travers cet ouvrage, j’ai voulu seulement restituer une part de vérité pour que l’on puisse comprendre les raisons ayant motivé l'aliénation du Noir, et qui continuent encore de fonder les relations entre l’Afrique et les puissances extra-continentales. D’aucuns savent que derrière chaque menteur se cache un voleur.
L’esclavage est pour beaucoup dans la situation actuelle de l’Afrique, au même titre que les guerres, initiées depuis l’extérieur du continent, qui sont à l’origine des régimes dictatoriaux, du génocide rwandais et de celui en cours en République Démocratique du Congo.

Que faire alors, pour que l’Afrique puisse assumer sa vraie indépendance ?

Il faut que les Africains commencent par savoir ce qu’ils veulent faire réellement de leurs pays respectifs, donc de leur continent. Quel rôle veulent-ils jouer, au regard des enjeux à venir ? Au moment où nous sommes à la croisée des chemins, à la recherche d’autres modes de vie, doivent-ils toujours rester les bras croisés ? Doivent-ils sans cesse demeurer spectateurs, donc à la merci des autres ? À quoi cela sert-il de dénoncer bruyamment les méfaits de l’esclavage, si l’on ne pense même pas à s’approprier son avenir ?
J’ose espérer que mon ouvrage permettra aux nouvelles générations d’Africains de réaliser, à travers les exploits et les erreurs de nos aînés, que l’intelligence n’est pas que l’apanage des autres peuples. Mais cet ouvrage doit aussi faire comprendre aux personnes non africaines que l’Afrique est la terre nourricière, c’est-à-dire la mère de l’Humanité dont la sauvegarde préfigure l’avenir de tous les humains. Nous avons donc tous intérêts à veiller à son épanouissement. En tout cas, je suis très convaincu que nous assisterons, dans pas longtemps, à l’éveil de l’Afrique à l’instar de l’avènement de Soundiata Keïta qui, pour mettre définitivement un terme aux moqueries à son encontre, avait su vaincre l’infirmité qui l’avait longtemps empêché de s’épanouir.

Propos recueillis par Charlotte Mondo

Quelques informations

Titre : Les figures marquantes de l’Afrique subsaharienne
Auteur : Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Éditeur : L’Atelier de l’Égrégore
Genre : Essai
Collection : Démocratie & Histoire
Formats : papier et numérique
Sortie : début novembre 2017

© Agoravox

La trilogie des Grands Lacs

La trilogie des Grands Lacs est un ensemble de trois ouvrages relatifs aux investigations du détective privé Cicéron Boku Ngoi dans deux pays d’Afrique, plus précisément la République du Zaïre, de nos jours la République Démocratique du Congo, ainsi que le Rwanda. Ces enquêtes – à savoir Dans l’œil du léopard, La chasse au léopard et Au pays des mille collines – sont donc connectées et peuvent être considérées comme une œuvre unique ou bien comme trois œuvres distinctes.


Sans conteste, au-delà de l’aspect imaginaire soutenant la trame de différentes investigations de Cicéron Boku Ngoi dans ces deux pays, le lecteur éveillé peut aisément percevoir la géopolitique en cours en Afrique centrale et dans la région des Grands Lacs africains. Ainsi la stratégie interplanétaire se développe-t-elle en Afrique, au détriment des autochtones, dans l’optique – surtout pour les Occidentaux, la Russie et la Chine – de s’imposer comme la puissance militaire et économique du vingt-et-unième siècle.
 

Titre : La trilogie des Grands lacs
Format : EPUB (numérique)
Format : Papier

Pour plus d'infos


1 2 3 4 5 » ... 6
koko-hamon
gaspard_hubert_lonsi_koko
INTERVIEW KOKO Cinq questions
CouvMitterrand200-300
Interview KOKO 1
lonsikoko-890x395_c
Interview KOKO 1
G-HLonsi