Advienne que pourra...

Les préalables de l’ABACO au retour des Congolais de la diaspora en RDC


Rédigé le Vendredi 29 Septembre 2017 à 21:17 | Lu 1535 fois | 3 commentaire(s)
Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Essayiste réformiste et romancier, auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles,... En savoir plus sur cet auteur


La section Europe de l’Alliance de Base pour l’Action Commune (ABACO) prend acte de l’appel dit « patriotique » de la majorité présidentielle, lancé par le biais d’un communiqué de son porte-parole André Alain Atundu, demandant aux exilés à revenir en République Démocratique du Congo pour se soumettre au verdict du peuple congolais au lieu de chercher une légitimité chez ses ennemis.

L’ABACO considère la France, la Belgique, la Suisse, les États-Unis, le Canada, l’Angleterre, l’Allemagne, le Pays-Bas, ainsi que tous les autres pays occidentaux, dans lesquels réside la plus grande majorité de la diaspora congolaise, comme des partenaires à part entière et non comme des ennemis du peuple congolais.

Par conséquent, l’ABACO pose comme préalables au retour des membres de la diaspora, exilés politiques ou non, la reconnaissance officielle :
- de l’inaliénabilité de la nationalité congolaise d’origine ;
- du droit de vote et d’éligibilité des Congolais de la diaspora ;
- de la libération des prisonniers politiques et des activistes de la société civile.

Seule une réaction gouvernementale allant dans ce sens palliera les conséquences du non-respect de l’accord du 31 décembre 2016, et permettra de traiter avec patriotisme  « les problèmes liés à l’existence et au bien-être de notre peuple ».

Pour la section Europe de l’Alliance de Base pour l’Action Commune (ABACO),
Gaspard-Hubert Lonsi Koko
Premier Vice-Président de l’ABACO

Fait à Paris, le 29 septembre 2017




1.Posté par Manyanga le 29/09/2017 21:56
Les peuples Congolais demandent que le départ de Kanambe dans notre pays car un président qui n'arrive pas à gérer et gouverner doit partir et rentrer d'ou il est venu le Conge doit être diriger par l'un de se fils ET NON AUX OPPORTUNISTES LES PEUPLES SOUFFRENT.

2.Posté par Kanyuka Samuel Tambue le 01/10/2017 01:53
Bonjour,
Les "préalables" indiqués dans cet article omettent de prendre en compte un point capital, indirectement évoqué dans le commentaire précédent: le retour des membre de la diaspora congolaise devra surtout dépendre du respect inconditionnel de la constitution congolaise, notamment l'article soixante quatre de celle-ci. Il est clair, par conséquent, que Monsieur ATUNDU n'est pas du tout en phase avec la loi de la RDC, étant entendu qu'il représente un gouvernement constitutionnellement sans aucune légitimité...

3.Posté par Arthur le 01/10/2017 12:00
M. Kanyuka; le principe d’un communiqué de presse c’est d’aller à l’essentiel en répondant à un fait précis ou en le dénonçant. Il me semble que l’ABACO a réagi à l’appel de M. Atundu ayant trait au retour des Congolais basés hors des frontières nationales en vue des élections.
Le respect de l’article 64 n’est pas conditionné au retour des membres de la diaspora car tout Congolais, où qu’il soit, a le devoir de faire échec à tout individu qui exerce le pouvoir en violation des dispositions de la présente Constitution.
En conclusion, l’acte devant aboutir au départ M. Kabila du fait d’avoir violé l’un des dispositifs de la Constitution n’a rien à voir avec l’appel de M. Atundu. Par conséquent, l’ABACO a subtilement agi dans les règles de l’art.

Nouveau commentaire :








Partager ce site



lonsikoko-890x395_c
G-HLonsi
koko-hamon
Interview KOKO 1
VisionRdc-GrandsLacs1couv
Interview KOKO 2
Interview KOKO 1
gaspard_hubert_lonsi_koko