Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique subsaharienne : approvisionner le sang pour mieux traiter les hémorragies maternelles


Alwihda Info | Par AMA - 29 Juillet 2021

Les hémorragies graves sont l'une des principales complications évitables en Afrique subsaharienne, causant jusqu'à 44 % des décès maternels, alors que les besoins en sang continuent de dépasser les quantités disponibles.


Une étude inédite récemment publiée concerne les résultats positifs, sur le plan économique, de la lutte contre les pénuries de sang pour le traitement des hémorragies maternelles en Afrique subsaharienne. Publiée dans Africa Sanguine, elle montre que la hausse des investissements en faveur de l'approvisionnement en sang de qualité pour prévenir les hémorragies post-partum (HPP) mortelles au Ghana, au Kenya et en Côte d'Ivoire, est susceptible de générer des avantages sociaux ainsi que des économies substantielles en moins de deux ans.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, 810 femmes meurent chaque jour dans le monde (295 000 par an) de causes évitables liées à la grossesse et à l'accouchement. Quatre-vingt-quatorze pour cent de ces décès surviennent dans des environnements à faibles ressources et l'Afrique subsaharienne (ASS) en représente environ deux tiers. Les hémorragies graves sont l'une des principales complications évitables en Afrique subsaharienne, causant jusqu'à 44 % des décès maternels, et les besoins en sang continuent de dépasser les quantités disponibles.

Les conclusions de l'étude de Terumo Blood and Cell Technologies, une société de technologie médicale, constituent un excellent argument en faveur de la nécessité d'investir davantage dans la chaîne d'approvisionnement en sang de qualité, dans le prolongement des efforts considérables déployés pour améliorer l'accès au sang et aux produits sanguins. L'étude a été réalisée en collaboration avec des experts en transfusion sanguine et en économie de la santé. Elle présente les avantages sociétaux et économiques substantiels pour les pays qui investissent dans la transfusion sanguine pour sauver la vie des mères africaines victimes d'hémorragies maternelles.

L'étude comprend une analyse documentaire ciblée, des contributions d'experts cliniques et un nouveau modèle d'impact budgétaire permettant d’estimer la valeur d'une vie sauvée par une transfusion sanguine et de quantifier les avantages économiques d'un investissement dans un approvisionnement en sang de qualité, sûr et durable. L'étude de Terumo a examiné les coûts associés aux hémorragies maternelles graves par rapport aux coûts d'investissement afin de prendre en charge de manière adéquate les hémorragies maternelles.

Elle a évalué le nombre de vies qui pourraient être sauvées par an au Kenya (8 503), au Ghana (3 902) et en Côte d'Ivoire (3 618). La valeur socio-économique annuelle totale de ces vies a été estimée à environ 57 millions de dollars US. Et le coût total d'un approvisionnement adéquat en sang, calculé à raison de 13 unités par patient, s'est élevé à environ 33,7 millions de dollars US. Cela signifie que 23 millions de dollars US pourraient être économisés en fournissant des transfusions sanguines en cas d'hémorragie post-partum (HPP).