Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Congo-FMI : des avancées significatives pour la conclusion d’un programme de financement


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 19 Février 2019 modifié le 19 Février 2019 - 21:26

Les discussions entre le Congo et l’institution financière internationale sont suffisamment avancées pour la conclusion d’un programme de financement. Ces assurances ont été données par M. Mohamed LEMINE Ould Raghani, administrateur de FMI pour l'Afrique francophone, à sa sortie d’audience avec le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso, ce 19 février 2019, au Palais du peuple de Brazzaville.


Denis Sassou N'Guesso et Mohamed LEMINE Ould Raghani, au cours de leurs échanges.
Denis Sassou N'Guesso et Mohamed LEMINE Ould Raghani, au cours de leurs échanges.
Faisant le point des derniers développements en rapport avec le dossier du Congo auprès du FMI, l'administrateur du FMI pour l'Afrique francophone, a présenté les progrès enregistrés dans le traitement du dossier du Congo. « Entre le Congo et le FMI, les choses avancent dans le bon sens. » Pouvait-il affirmer tout en attirant l'attention sur les efforts que le pays devrait fournir, à ce stade des négociations : « Mais, il faudra mettre en conformité un certain nombre de procédures avant la signature d’un accord de financement ».

L'administrateur du FMI a saisi cette opportunité pour présenter au président de la République tous les contours du dossier du Congo avant d’évoquer les relations bilatérales entre ce pays et l'institution qu'il représente .

Le fonctionnaire de l’institution financière internationale a dit toute sa satisfaction sur les politiques engagées par le Congo. Pour lui « La consolidation budgétaire aujourd'hui au Congo suit des politiques appropriées pour la stabilité macroéconomique. »

Sur la question relative à la conclusion d’un programme entre le Congo et le FMI, l'administrateur du FMI rassure que: « Les discussions avancent très bien », puisque, ajoute-t-il « les questions de fond ont été dépassées », avant de fixer l’opinion sur les niveaux actuels des discussions : « nous sommes au stade des aspects de formes qui sont liés aux procédures de l'institution qui s'appliquent à tous les états membres. »

Selon lui, le dossier Congo auprès du FMI est en bonne voie, car conclut-il « On ne peut pas dire qu'il y a un blocage, on est en train d'affiner ces aspects de formes pour espérer aller très rapidement à un programme. »