Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

L’Université de Lomé va entamer les essais cliniques sur les malades du Covid-19


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Août 2020


L'Université de Lomé © DR/République Togolaise
L'Université de Lomé © DR/République Togolaise
Lomé, le 24 août 2020- Les chercheurs de l’Université de Lomé (UL) vont pouvoir commencer les essais thérapeutiques des 4 phytomédicaments identifiés comme des immuno-stimulateurs de l’organisme contre la Covid-19.

Les essais étaient entre temps annoncés incertains pour cause de manque de moyens financiers. Le comité de recherche de l’UL avait besoin de 70 millions de FCFA pour débuter les essais thérapeutiques. Mais il avait du mal à rassembler l’argent en question, a confié récemment le Prof Didier EKOUEVI.

Aujourd’hui, les fonds sont disponibles a assuré le Prof DAGNRA, membre du Conseil scientifique togolais. L’enseignant-chercheur cite la COMUL-19 pour confirmer cette information. Les essais vont pouvoir démarrer comme prévu en septembre et se feront sur des humains malades de la Covid-19.

Rappelons que les chercheurs de l’UL avaient trouvé 4 phytomédicaments à savoir l’Imunitum, l’Immu-Top, le Secure et le Biocire. Il s’agit de produits retenus après le tamis effectué par la COMUL-19 autour d’une centaine de molécules proposées par les tradithérapeutes. Ces produits retenus devront aider au traitement des malades de la Covid-19 au Togo. (Ils ne sont pas destinés à tuer le virus, mais ils permettront de renforcer le système immunitaire des personnes infectées).

Pour les essais cliniques à base de plantes thérapeutiques, 250 patients ( de 18 à 25 ans ) seront mis à contribution sur une durée de 28 jours. Ce sera une somme d’essais cliniques randomisés sur la base de l’association des 4 phytomédicaments identifiés comme des immuno-stimulateurs de l’organisme contre la COVID-19.

A terme, l’efficacité des produits sera évaluée afin d’envisager leur production à grande échelle et leur vulgarisation. Les patients de ces tests cliniques seront recrutés à Eda Oba et au CHR Lomé-Commune. Notons que la phase clinique de ces tests s’inscrit dans le prolongement des tests in vitro et ceux in vivo sur des animaux, préalablement pratiqués. Un rapport scientifique suite à ces tests cliniques sera dressé.








TRIBUNE & DEBATS

POINT DE VUE - 08/09/2021 - Olivier Noudjalbaye Dedingar, Expert technique et journaliste indépendant

Cameroun : l’enrichissement illicite préoccupe

Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? Tchad : le dialogue national inclusif est-il nécessaire ? 06/09/2021 - Martin Hidgé Ndouba


ANALYSE - 11/10/2021 - Martin Higdé Ndouba

Tchad : la dépravation des moeurs, un fléau qui gangrène la jeunesse

Cameroun : question sociale et devenir du pays Cameroun : question sociale et devenir du pays 11/10/2021 - Pr Armand Leka Essomba, chef de Département de Sociologie, Université de Yaoundé I.