Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

"L'immobilisme et le populisme ne font qu'aggraver la situation", prévient le ministre des finances


Alwihda Info | Par - 25 Janvier 2018 modifié le 25 Janvier 2018 - 23:29



Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Sabre Fadoul. Alwihda Info
Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Sabre Fadoul. Alwihda Info
Le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Sabre Fadoul a annoncé aujourd'hui, lors d'une conférence de presse, que les services des finances se sont contentés de mettre en œuvre le décret n°687 dans son intégralité, en appliquant la réduction de 50% à l'ensemble des éléments complémentaires au salaire de base. Le salaire indiciaire est préservé tandis que les autres avantages (AGS, bonification, indemnités de suggestion) ont été réduits dans l'esprit et la lettre du décret n°687.

Le ministre a indiqué que les discussions au sein du comité technique tripartite se poursuivent pour imaginer et proposer toute autre option alternative, susceptible de réaliser l'économie de 30 milliards Francs CFA sur la masse salariale annuelle.

Il a ajouté que les services des finances appliqueront toute solution de rechange dès le mois de février, si une telle solution est proposée par le comité technique tripartite à temps.

Le ministère des Finances et du Budget tient à rappeler qu'indépendamment de ses engagements avec le FMI, le trésor public n'a aucun moyen de supporter une masse salariale de 380 milliards Francs CFA par an, alors que toutes ses ressources confondues ne suffisent pas à couvrir les seules dépenses salariales.

« Il faut savoir que sur une période de dix ans, la masse salariale a augmenté de 700%. Aujourd'hui, nous devons collectivement consentir des sacrifices pour espérer redresser les finances de l'État et préserver les acquis sociaux. L'immobilisme et le populisme ne font qu'aggraver la situation. En clair, si rien n'est fait, le Trésor ne pourra même plus payer les salaires, quelque soit le gouvernement en place et quelque soit le ministre en place », prévient le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Sabre Fadoul.

Par ailleurs, il a souligné que grâce à la nouvelle loi des finances 2018, une grande partie des salariés du public et du privé ne seront plus assujettis à l'Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP). Il a précisé que 40% des salariés continueront à payer le même montant, à l'identique de l'ancien système.

Selon lui, seulement 10% des salariés ayant des très hauts revenus verront leur imposition légèrement augmentée.

D'après une source du ministère des Finances et du Budget, le trésor s'est endetté de plus de 800 milliards Francs CFA pour payer les salaires des fonctionnaires. D'après cette même source, cette dette de 800 milliards Francs CFA qui ébranle aujourd'hui le secteur bancaire doit être remboursée. Rien que pour le mois de janvier courant, une échéance de 54 milliards Francs CFA n'a pu être honorée.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur