Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Marché financier de l’Afrique centrale : le point sur la nouvelle configuration opérationnelle


Alwihda Info | Par COSUMAF - 15 Décembre 2019 modifié le 15 Décembre 2019 - 11:06


Acteurs du marché financier de l’Afrique Centrale le 3 décembre 2019. © COSUMAF
Acteurs du marché financier de l’Afrique Centrale le 3 décembre 2019. © COSUMAF
La Commission de Surveillance du Marché Financier de l'Afrique Centrale (COSUMAF) a réuni le 3 décembre dernier les acteurs directs du marché financier autour des nouvelles structures centrales issues de la fusion décidée à la Conférence des Chefs d'Etat de la CEMAC du 31 octobre 2017.

Cette réunion a été l'occasion de faire le point du dense agenda de la fusion au cours de l'année 2019 et les perspectives en lien avec la phase post-fusion, dont le volontarisme vers la dynamisation de l'écosystème des acteurs et des produits du marché est affichée. 

Le processus d’intégration des deux marchés financiers d’Afrique centrale engagé au lendemain de la décision d’unification des Chefs d’Etat de la CEMAC le 30 octobre 2017 a débouché au 1er mars sur la fusion matérielle des deux régulateurs. Le 1er juillet 2019 a marqué la fusion des deux entreprises de marché à travers la signature du traité de fusion entre Douala Stock Exchange (DSX) et la Bourse de Valeurs Mobilières d’Afrique Centrale (BVMAC).

Le 22 mars 2019, la signature de la convention de transfert des valeurs mobilières et des supports de gestion à la BEAC ainsi que l’habilitation COSUMAF de la CRCT (Cellule de Règlement et de Conservation des Titres) le 12 juin 2019 a fait de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale le Dépositaire Central Unique transitoire du marché régional. A la même date, une habilitation COSUMAF faisait également de la BEAC banque de règlement.

Dans le cadre de la dynamisation du marché financier régional unique, la nécessité de donner un rôle majeur d’animation et d’approfondissement du marché aux intermédiaires de son écosystème a favorisé l’orientation stratégique vers des sociétés de bourse et intermédiaires non bancaires. L’arrivée comme acteurs exclusifs d’entités ayant pour principal objet social l’intermédiation boursière, induit, du point de vue de la supervision, une gestion réactive et dynamique de l’information financière et l’efficience des acteurs.

Après une première réunion des acteurs au mois de mai 2019 à Douala, la rencontre de Libreville a été l’occasion de faire le point de la nouvelle configuration opérationnelle du marché financier de l’Afrique post-fusion. Elle donnera la parole aux nouvelles structures communautaires du marché afin de présenter leurs configurations respectives et les premières évaluations de leurs activités. L’opportunité sera enfin saisie pour la mise en place d’une structuration associative des intermédiaires du marché à l’échelle de l’Afrique Centrale, ainsi que l’élaboration d’un cadre de concertation des Acteurs.

Marché financier de l’Afrique centrale : le point sur la nouvelle configuration opérationnelle. © COSUMAF
Marché financier de l’Afrique centrale : le point sur la nouvelle configuration opérationnelle. © COSUMAF
En prenant la parole le 3 décembre en ouverture de la rencontre, le Président de la COSUMAF a déclaré que « notre marché a connu ces derniers mois la matérialisation de la fusion décidée par les Chefs d’État de la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale : d’abord en mars 2019, les régulateurs ont fusionné, ensuite les dépositaires centraux en juin 2019 et enfin les entreprises de marché en juillet 2019 ».

Après la phase de la fusion, l’institution est engagée vers la seconde qui porte sur la dynamisation du marché. Aussi, s’est-il félicité « de l’adoption le 2 octobre dernier par le Comité Ministériel de l’Union Monétaire de l’Afrique Centrale du Règlement CEMAC relatif à l’introduction en bourse des participations des États et de leurs démembrements, en application des dispositions pertinentes de l’article 8 de l’Acte Additionnel N° 06/17-CEMAC-CCE-CE du 19 février 2018 portant unification du marché financier de la CEMAC ».