Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Niger : le chef de l'État s'engage à dépolitiser les nominations


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Octobre 2021

Le chef de l'État nigérien Mohamed Bazoum a rencontré le 27 octobre les syndicats du secteur de l'enseignement afin de faire un état des lieux exhaustif du système éducatif et des réformes engagées. Plusieurs mesures importantes ont été annoncées à l'issue de la rencontre.


Le président a annoncé sa ferme volonté de dépolitiser les nominations, lesquelles se feront désormais exclusivement sur la base de la compétence. Dans la même veine, il sera définitivement mis fin aux pratiques mafieuses, comme les recrutements parallèles ou les faux transferts, qui gangrènent notre système éducatif, rapporte la Présidence.

Le président de la République a instruit ses ministres, afin que tous ceux qui se rendent coupables de telles pratiques soient identifiés, poursuivis et châtiés conformément aux lois en vigueur. Les proviseurs reconnus coupables seront purement et simplement radiés de la fonction publique, preuve de la farouche volonté du chef de l’État d’assainir le secteur éducatif.

Pour Mohamed Bazoum, la réforme du système éducatif passe nécessairement par une refonte complète de la gouvernance dans ce secteur. Le chef de l’État a annoncé une batterie de mesures visant à améliorer substantiellement et de façon durable l’enseignement dans notre pays : prendre toutes les mesures pour régulariser les arriérés de pécule (cette mesure concerne les 500 enseignants contractuels du secondaire recrutés en janvier ainsi que les 2500 enseignants contractuels du primaire) ; une hausse sensible de la rémunération des appelés du service civique national qui seront affectés à l’enseignement primaire ; le paiement mensuel de la somme de 90.000 Fcfa au lieu des 75.000 Fcfa habituels aux appelés du service civique national.