Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad : les défenseurs des droits de l'homme indignés par un assassinat impuni


Alwihda Info | Par CTDDH - 3 Mai 2018 modifié le 3 Mai 2018 - 23:32


Communiqué de presse N°024/2018

Tchad : les défenseurs des droits de l'homme indignés par un assassinat impuni
La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) est indignée par l'assassinat lâche et barbare de Mr Guihini Nguendeye Wahilimi et la protection dont jouit son assassin Adoum Rozi chef de service prévention à la caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) à N'Djamena.

Après avoir mortellement poignardé sa victime, Monsieur Adoum Rozi avait été appréhendé par les autorités et brièvement mis à la disposition de la police judiciaire qui l'avait même auditionné sur procès verbal. Alors qu'il devrait être placé en garde à vue avant un éventuel défèrement au parquet et un éventuel jugement et condamnation, Adoum Rozi à été soustrait des mains de la police et à cause de ses liens familiaux avec le fils du Président Deby le Général Mahamat Idriss Deby par ailleurs Commandant de la garde présidentielle, a été protégé et mis à l'abri en vue d'une éventuelle exfiltration; le but étant de le soustraire à la justice.

La Convention Tchadienne de Défense des Droits de l'Homme (CTDDH) exige la restitution immédiate de ce Criminel aux autorités judiciaire afin que justice soit faite ; cet acte flagrant qui reflète l'impunité dont jouissent les proches du pouvoir sont inadmissibles.

Monsieur Rozi doit être jugé conformément à la loi.

La CTDDH rend par ailleurs le Commandant de la DGSIE en l'occurrence le Général Mahamat Idriss Déby personnellement responsable de cette atteinte grave aux lois de la République.

Halte à l'impunité.

Fait à Ndjamena le 02 Mai 2018
Le Secrétaire Général
Mahamat Nour Ibedou