Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Touadera doit-il démissionner ?


Alwihda Info | Par MOUHAMAD Al-amine - 9 Mai 2018 modifié le 9 Mai 2018 - 06:32


MOUHAMAD Al-amine.
MOUHAMAD Al-amine.
La démission de Touadera ou de Sarandji ne résoudra pas ce conflit. Rappelons-nous, la démission était exigée à Bozizé. Bien que ce dernier avait refusé, il a quand même fini par partir par la petite fenêtre... Et puis au tour de Djotodia, ce dernier a même mis en garde les centrafricains, parce qu'il avait compris que ça ne les aiderait pas. On se rappelle encore de ces termes : "Mais il n'a fait que deux ans, il lui en reste encore trois...", constitutionnellement parlant.

Ce qu'il lui faut, c'est la bonne vision et l'honnêteté mais également le soutient de son peuple. Son Excellence monsieur le président Touadera doit cesser de voir l'ennemi partout. Des opposants politiques aux groupes armés en passant par les milices, ce sont tout d'abord des citoyens centrafricains. Personne ne peut vouloir se lever un bon petit matin, prendre une arme pour aller tuer son compatriote. Comme on le dit si bien, il n'y a pas de fumée sans feu. Ces différents groupes cités ci-haut, ont bien des revendications plus au moins valables. Si le Président Touadera revoit ses lignes politiques, il sera inscrit dans la tête de son peuple comme BOGANDA l'est. Mais cette fois en sauveur, pas seulement comme père de l'indépendance. Cependant Il ne suffit pas seulement de chanter partout et de faire croire à tous et au peuple, que la main de leur président est tendue à tous les acteurs de la crise et que la porte du dialogue est ouverte. Le peuple doit la voir, cette mains tendue, et doit la sentir.

Quand un président adresse un discours à son peuple, ce dernier, dans son intégralité, doit se sentir aimé. Aucune partie du peuple ne doit se sentir lésée. Le discours et traitement de deux poids deux mesures sont des semences du désordre politique. Un jeu très dangereux !

Le Pk5 et ses habitants hétéroclites font partie de la composition de la RCA. Ce n'est pas un territoire étranger. Des habitants de différents quartiers de Bangui et de l'arrière pays ont trouvé refuge dans cette enclave depuis environ cinq ans, dont la plupart sont des musulmans. Ces hommes et ces femmes souhaitent regagner chez eux, malheureusement détruits par les antibalaka et les foules en colère. Qu'est-ce qui est fait pour ceux là ? Rien ! Au contraire, à moindre coup, s'ils mettent leurs pieds hors de ce Havre de paix, où vivent Chrétiens, Musulmans et tous, ils sont lynchés. Aucune mesure n'est prise pour assurer leur sécurité, ni à l'hôpital, ni dans les écoles, encore moins les rues.

Son Excellence monsieur le président Touadera doit arrêter son langage guerrier, parce qu'il n'en a pas les moyens. D'ailleurs, aller en guerre contre qui, son propre peuple qui l'a voté ? Il doit avoir le courage de faire des concessions et serrer les coudes avec ses compatriotes pour sortir le pays de cet éternel recommencement.

S'agissant des russes ou français, il ne doit compter sur aucun d'eux pour sortir ce pays de la crise. Si les russes veulent aider à former les FACA, tant mieux, tout aide est la bienvenue en ce moment. Des FACA républicaines, adaptées, professionnelles et représentatives.

Monsieur le président, si vous faites place aux jeunes à vos côtés, ils sauront apporter des solutions adéquates à beaucoup de vos problèmes. Ils réfléchissent bien et plus vite que vous ne le croyez.

Donc, à son excellence de se ressaisir et au peuple d'être responsable. Sinon à quoi bon de voter si on veut soi même résoudre ses problèmes? Ou bien se doter d'une armée si on veut se battre pour soi ?

Que la haine disparaisse dans nos cœurs et que la paix revienne dans notre pays !