Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

37ème conseil des droits de l'homme de l'Onu : un plaidoyer du Congo pour la préservation du bassin du Congo


Alwihda Info | Par Chiris Exaucé Marsala - 6 Mars 2018 modifié le 6 Mars 2018 - 14:55

Prenant part au 37ème conseil des Droits de l’homme de l’Onu, le ministre congolais des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude GAKOSSO a lancé un appel à toutes les nations du monde et à tous les décideurs pour soutenir les initiatives du Congo s'inscrivant dans le cadre de la conservation et de la préservation du bassin du Congo .


Le diplomate congolais, Jean Claude Gakosso
Le diplomate congolais, Jean Claude Gakosso
Le Conseil des droits de l'homme a tenu, sa 37ème session les 27 et 28 février 2018, sous le thème: « La promotion et protection des droits de l'homme à la lumière de l’examen périodique universel : défis et perspective ». Le ministre Jean-Claude Gakosso qui a représenté le Congo à cette session est monté au créneau pour évoquer les questions des droits de l’homme et du mieux-être des populations.

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger s’est servi de cette tribune pour lancer un vibrant appel à la communauté internationale en vue de son soutien aux différentes initiatives du Congo dans le cadre de la conservation de l’environnement. « Pour la bonne cause de notre survie collective, je voudrais, du haut de cette tribune, lancer un vibrant appel à toutes les nations de la terre, à tous les décideurs du monde, à toutes les personnes de bonne volonté, par-delà les continents, afin qu'ils soutiennent les initiatives que prend mon pays dans le cadre de la conservation et de la préservation du Bassin du Congo », a déclaré Jean Claude Gakosso.

Il a également appelé au soutien de la volonté du Congo d’accueillir la 2e édition de la Conférence Internationale sur la Finance-Climat. « J'en appelle au même élan de solidarité, de générosité et de responsabilité pour soutenir la proposition que vient de formuler mon pays, pour abriter, en terre africaine, au cœur du Bassin du Congo, le 2ème poumon écologique de notre planète, d'abriter la 2e édition de la Conférence Internationale sur la Finance-Climat», a poursuivi le ministre des affaires étrangères.

Parlant des efforts accomplis par le gouvernement du Congo, en matière de paix et démocratie, le chef de la diplomatie congolaise a indiqué que : la République du Congo, «toujours soucieuse de la paix, de la démocratie et de la stabilité à l'intérieur de ses frontières, travaille avec la même ardeur, la même abnégation pour faire régner ces valeurs au-delà de ses frontières. »

Notons qu’en marge de la 37eme session du conseil des droits de l’homme, le ministre des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger a eu une série de rencontres avec des personnalités, telles que le Directeur général de l’OMS. Les deux hommes ont passé au peigne fin les liens de coopération entre le Congo et cette institution onusienne dont le Congo abrite le siège de la représentation en Afrique.

Jean-Claude GAKOSSO a eu en outre des échanges avec le Haut-commissaire des Nations-Unies pour les droits de l’homme, hôte de la 37ème session. Les relations entre le Congo et cette institution ont été examinées par les deux personnalités qui se connaissent bien.