Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Bergue Tieguy Fidèle : "les tchadiens sont extrêmement fatigués"


Alwihda Info | Par - 7 Janvier 2018 modifié le 7 Janvier 2018 - 13:03


Le PPRDT accuse le régime de piller le patrimoine commun.


Le président du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT), Bergue Tieguy Fidèle. Alwihda Info
Le président du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT), Bergue Tieguy Fidèle. Alwihda Info
Le président du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT), a fait, hier, samedi 6 décembre, à la Maison de Quartier de Chagoua, un point de presse pour dresser un bilan sombre de la situation politique et socio-économique difficile amorcée depuis 2017. Il a également présenté ses vœux pour l'année 2018 au peuple Tchadien.

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT) constate qu'après 27 ans de règne du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), les Tchadiens de tous les bords politiques et de toutes les régions sont extrêmement fatigués. Ils aspirent à l'alternance démocratique pour un Tchad où il fait bon vivre, débarrassé d'une certaine élite qui a longtemps profité sans gêne de sa proximité avec le parti au pouvoir pour piller le patrimoine commun des Tchadiens.

Il relève que le pays est en faillite totale pendant que certains individus ont de richesses insolentes. Il appelle à insuffler de nouveau une lueur d'espoir à la jeunesse Tchadienne abandonnée aux promesses depuis plusieurs décennies.

Le président du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT), Bergue Tieguy Fidèle affirme que la sortie médiatique du président Idriss Deby est un signal fort à la prise de conscience du peuple Tchadien qu'il a berné depuis plus de deux décennies sur le terreau du maintien de l'ordre et de la sécurité.

Cet appel, dit-il, est le dernier service que l'homme de Bamina et ses ouailles viennent de rendre au peuple Tchadien comme ils l’ont fait un certain 11 mars 1990 par la décision de débarrasser le Tchad de la dictature. « Le monde rural ne constitue pas du tout une trouvaille. Ce plutôt un véritable aveu d’échec politique du régime. Nous savons que dès l’avènement, les hommes de Bamina qui n'ont aucun projet politique se sont jetés à détruire les initiatives en cours en faveur de l'élevage et l'agriculture. La volonté de réduire les éleveurs et les agriculteurs au néant. Les écoles et les centres de santé sont mis à plat. La décentralisation, est devenue une entreprise pour le régime car dans toutes les régions, départements, et les communes, les régies financières sont prises en otage par des hommes proches du régime qui n'ont aucune expérience, ni notion élémentaire des finances », fustige le président du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT), Bergue Tieguy Fidèle.

Selon lui, la fissure de l'opposition, le mandat élastique des députés d’une assemblée nationale illégitime et illégale, la contestation de la prolongation de ce mandat et le refus catégorique de démissionner d’une frange de l'opposition qui joue les sapeurs-pompiers en foulant au pied l'intérêt de la nation sont les causes principales de la mésentente.

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie au Tchad (PPRDT) exhorte le peuple Tchadien à une prise de conscience hautement républicaine en ce qui concerne la sécurité. Il demande à Donald Trump de reconsidérer sa position vis-à-vis du Tchad qui est un allié objectif dans la lutte contre le terrorisme. Par conséquent, il appelle le peuple Tchadien à une vigilance et apporte son soutien sans faille à la plate-forme syndicale et à la société civile.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur