Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Coronavirus - Mali : La MINUSMA veille au jour le jour à la protection des civils dans la région de Mopti


- 24 Juillet 2020


United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA)
Télécharger le logo

Les Casques bleus des Nations Unies étaient en patrouille le 17 juillet dernier à Torocoro, commune de Madiama, Cercle de Djénné. Plus de 200 patrouilles de sécurisation ont été effectuées par la Police des Nations Unies / UNPOL depuis le début de la pandémie de Covid-19 dans la région, et 34 avec les Forces de sécurité maliennes (FSM).

Conduite par deux Casques bleues féminines de la Police des Nations Unies / UNPOL, cette patrouille de sécurisation dans la localité de Torocoro visant spécifiquement la protection des civils en ce moment de grande insécurité dans la région. À cela s’ajoute la pandémie de Covid-19 qui requiert une information et sensibilisation permanente pour aider les populations à s’en prémunir.

Covid-19 : Les gestes barrières respectés pendant les patrouilles

Adèle Horo née N’Kongon, Commissaire de Police de la Côte d’Ivoire qui a rejoint UNPOL-Mopti en mars 2020, fait observer que « les mesures barrières, y compris la distanciation sociale sont strictement observées lors de nos différentes interactions avec les populations ». « Plus important encore, » renchérit-elle, « nous les sensibilisons sur les mesures de prévention à appliquer au quotidien pour lutter contre la propagation du coronavirus ».

Chaque jour, UNPOL effectue des patrouilles de proximité ou de longue portée, dans le but de mieux participer à la protection des populations. Une présence maintenue des Casques bleus, malgré la pandémie de coronavirus qui a déjà fait « plus de 200 cas dans la région de Mopti », selon un rapport de la Direction Régionale de la Santé. Dans cet ordre d’idée et dans le cadre de la mise en place du concept de "Police de Proximité", UNPOL apporte son appui aux FSM et à ses partenaires. Des kits de lavage de mains et des tee-shirts avec des messages éducatifs sur la pandémie de Covid-19, sont également mis à disposition. D’autres appuis sont apportés comme le financement des opérations de curage des caniveaux en cours dans la ville de Mopti pour lutter contre les inondations.

Détermination inchangée dans la mise en œuvre du mandat de la MINUSMA

Lors de leur récent passage dans la localité de Torocoro qui est située à plus de 80 km de Sévaré, Marceline Zaoua Coulibaly et sa collègue Adèle Horo née N’Kongon, toutes deux Officières de Police à la MINUSMA, ont participé à la patrouille de sécurisation. « Nous sommes conscientes des risques que nous encourons face à cet environnement, mais notre détermination est et demeure inchangée quant à la mise en œuvre du mandat de la MINUSMA dans son volet protection des civils, » a mentionné Madame la Commissaire Adèle Horo qui a loué le travail des Casques bleus togolais qui les ont accompagnées dans cette mission.

Marceline Z. Coulibaly est originaire du Burkina-Faso et est chargée des questions liées au genre et au VIH auprès de la Police des Nations Unies / UNPOL depuis novembre 2018 dans la région de Mopti. Elle a eu à effectuer des centaines de patrouilles et interagir avec les populations dans les différents cercles, grâce à sa maîtrise d’une des langues parlée dans la région. « Les patrouilles de sécurisation que nous effectuons redonnent confiance et espoir aux populations en cette période difficile que traverse la région de Mopti ».

Au niveau du poste de contrôle de Somadougou sur la route nationale (RN 6) en allant vers Torocoro, l’équipe d’UNPOL s’est aussi entretenue avec Amadou Maiga, adjudant-chef de la gendarmerie stationné. « La situation sécuritaire est calme, mais imprévisible », a-t-il fait savoir.

Collaboration Forces de sécurité maliennes - MINUSMA au beau fixe

Le commandant régional d’UNPOL à Mopti, Jean-Pierre Nyandu Kashabali, exprime sa satisfaction quant à la collaboration qui règne entre la composante Police de la MINUSMA et les Forces de sécurité maliennes. « Parlant de la protection des civils, les Forces de sécurité maliennes et la MINUSMA travaillent très bien ensemble et ce conformément aux résolutions du Conseil de sécurité faisant de l’application de la stratégie globale du Gouvernement malien pour le Centre, notamment en ce qui concerne la protection des civils, la réduction des violences intercommunautaires, entre autres, une priorité, » assure-t-il avant de conclure : « ce n'est qu'à cette condition qu'à moyen et long terme, ces objectifs pourront être atteints ».

Le Centre du Mali reste une des priorités dans la mise en œuvre du mandat de la MINUSMA selon la Résolution 2531

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a renouvelé, à l’unanimité jusqu’en juin 2021, le mandat de la MINUSMA avec le même nombre d’effectifs, par l’adoption de sa Résolution 2531 (2020). Par cette résolution, le Conseil décide que « la première priorité stratégique de la MINUSMA reste l'appui à la mise en œuvre de l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali par les parties maliennes, ainsi que par les autres acteurs maliens concernés. Sa deuxième priorité stratégique est de faciliter la mise en œuvre, par les acteurs maliens, de la Stratégie de stabilisation du centre du Mali, dans le cadre d’une action globale à orientation politique, en vue de protéger les civils, de réduire les violences intercommunautaires et de rétablir l'autorité de l'Etat, la présence de l'Etat et les services sociaux de base au centre du Mali, par la mise en œuvre des tâches qui lui sont confiées ».

Il a été aussi demandé à la MINUSMA de « continuer à s’acquitter de son mandat en étant proactive, robuste, flexible et agile ». Les effectifs militaires et policiers maximums autorisés de la Mission restent les mêmes, soit 13 289 militaires et 1 920 policiers.

Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in Mali (MINUSMA).


Source : https://www.africa-newsroom.com/press/coronavirus-...