Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Enrôlement des enfants sahraouis : Violation des droits humains et crimes contre l'humanité


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Mars 2022

À l’occasion de la 49ème session du Conseil des Droits de l'Homme tenu à Genève, l'ONG " Africa Culture International", en association avec plusieurs acteurs de la société civile issus des provinces du Sud, a organisé une conférence internationale autour de l'enrôlement des enfants sahraouis dans les camps de Tindouf.


Illustration © DR
Illustration © DR
Plusieurs experts, chercheurs et professeurs universitaires ont pris part à ce panel qui était une opportunité pour rappeler et alerter la communauté internationale de l’usage par le ‘’Front polisario’’ des pratiques contredites par les principes des droits de l’Homme et droits de l’enfant en matière d’endoctrinement et d’enrôlement des enfants sahraouis (enfants soldats) dans les camps de Tindouf.

L’exploitation des enfants dans les conflits armés et leur obligation à porter les armes est considérée comme une violation grave du droit de l’enfant et de l’être humain en général. Les Conventions relatives aux droits de ces mineurs condamnent le recrutement, la formation et l’utilisation d’enfants dans des hostilités par des groupes armés.

Depuis des décennies, l’organisation du polisario tend à l’endoctrinement et au recrutement forcé des enfants âgés de 12 à 13 ans comme soldats. Elle les fait parader dans les défilés militaires ; des enregistrements vidéo et des photos dont l’authenticité a été confirmée par les Nations unies et par le Parlement européen montrent des enfants des camps de Tindouf vêtus d’uniformes militaires et participant à des cérémoniales militaires pour les milices du Front Polisario au camps de Tindouf.

En les forçant à porter les armes, les enfants sahraouis dont la majorité sont atteints de dommages psychologiques et physiques pourraient facilement être recrutés par les organisations terroristes au Sahel.

À l’issue de ce panel, l'ONG "Africa Culture International" a fait part de sa vive préoccupation quant aux violations commises à l’égard des enfants. Elle a appelé la communauté internationale et tous les mécanismes de l’ONU à assurer leur protection et leur libération immédiate du sol algérien, tout en appelant ce pays d’assumer leiurs responsabilités internationales.