Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

L’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA) apporte un soutien d’un coût global de 67 millions USD pour l’installation d’une centrale solaire au Malawi, en vue de résorber un déficit énergétique critique


- 5 Novembre 2020


African Trade Insurance Agency (ATI)

La pandémie de COVID-19 a mis en lumière la portée du déficit énergétique critique en Afrique, ainsi que la nécessité de la diversification pour garantir un accès plus stable et plus large à l’énergie ; Soutenue par un consortium international, la centrale solaire de Nkhotakota au Malawi, d’un coût global de 67 millions USD, vise à  définir une norme régionale et réduire considérablement le déficit énergétique du pays ; Il s’agit du deuxième projet d’énergie renouvelable soutenu par la Regional Liquidity Support Facility (RLSF - Facilité régionale de soutien à la liquidité) créée par l’ACA pour couvrir les risques de retard de paiement des compagnies nationales de fourniture d’électricité.

La pandémie de COVID-19 a révélé l’urgence d’améliorer l’accès à l’énergie et de diversifier les combinaisons énergétiques actuellement utilisées dans de nombreux pays africains. En Afrique subsaharienne, l’accès à l’électricité n’est que de 43%, soit environ la moitié du taux d’accès à l’échelle mondiale. Alors qu’il reste de nombreux défis à relever, la COVID-19 montre également qu’il est vital d’accroître la part des énergies renouvelables abordables dans les combinaisons énergétiques. Un projet de centrale solaire d’une valeur de 67 millions USD récemment annoncé au Malawi et soutenu par un consortium international, prend à cet effet les devants.

La centrale solaire de Nkhotakota, l’un des premiers projets indépendants d’énergie solaire à l’échelle commerciale du Malawi, devrait pouvoir apporter un supplément significatif de 37 MW d’énergie propre aux capacités nationales, estimées actuellement à 362 MW. Construite en deux phases de 21 MW et 16 MW, la centrale solaire est le deuxième projet d’énergie renouvelable soutenu par la RLSF (Regional Liquidity Support Facility) de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA). Par le biais de la RLSF, l’ACA fournit une couverture des liquidités pour une durée allant jusqu’à 10 ans. Une fois achevé, le projet fournira de l’électricité à près de 150 000 ménages malawites.

Le premier projet à bénéficier du soutien de la RLSF était un partenariat avec Gigawatt Global portant sur la première centrale solaire privée raccordée au réseau du Burundi. Il s’agissait de la première centrale électrique permanente installée dans le pays en 30 ans. La RLSF encourage les investissements consacrés aux énergies renouvelables dans les pays membres de l’ACA via un système de garantie unique et innovant qui protège les producteurs d’énergie indépendants (PEI) contre les risques de retard de paiement par les compagnies nationales d’électricité.

La centrale solaire de Nkhotakota fait partie du plan d’action du gouvernement du Malawi visant à libérer le pays de sa dépendance de l’hydroélectricité, qui représente actuellement plus de 90% de sa fourniture énergétique. En effet, l’hydroélectricité rend le pays vulnérable aux fréquentes coupures de courant électrique qui surviennent souvent en périodes de sécheresse. La centrale solaire vise à fournir une solution plus durable d’accès à une énergie stable et fiable. 

Le projet, qui résulte du premier appel d’offres lancé par le Malawi dans le secteur de l’énergie, a conduit à un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 20 ans conclu en février 2019 entre l’entreprise du projet et ESCOM (Electricity Supply Corporation of Malawi Limited), l’opérateur public national malawite. Puisque conduite selon les meilleures pratiques mondiales, cette procédure d’appel d’offre fut un succès et constitue d’ores et déjà une référence pour la région en matière d’attraction d’investissements étrangers directs dont le secteur a tant besoin.

Le consortium international maître d’ouvrage du projet, comprend deux promoteurs de projet : le rAREH (responsAbility Renewable Energy Holding) basé au Kenya, principal associé finançant sur capitaux propres – et la société Phanes Group basée aux Emirats Arabes Unis. Les deux promoteurs travaillent de concert avec la société américaine DFC (International Development Finance Corporation), ex Overseas Private Investment Corporation - OPIC), qui contribue au financement par emprunt, et Natsons, partenaire de développement local.

En 2017, l’ACA et la Banque Allemande de Développement KfW ont lancé la RLSF avec un financement du Ministère Fédéral Allemand de la Coopération et du Développement Economique (BMZ). La RLSF a été conçue pour lutter contre le changement climatique et attirer les investissements en soutenant des projets d’énergie renouvelable dans les pays membres de l’ACA. Dotée d’une capacité initiale de 63,2 millions EUR, la RLSF soutient des projets d’énergie renouvelable de petite et moyenne envergure d’une capacité allant jusqu’à 50 MW (et, exceptionnellement, jusqu’à 100 MW) en protégeant les promoteurs contre le risque de retard de paiement des acheteurs publics, afin que davantage de projets atteignent le stade du bouclage financier.

Le mécanisme est accessible aux PEI basés dans les pays qui ont signé le Protocole d’accord de la RLSF. À ce jour, sept pays dont le Benin, le Burundi, la Côte d’Ivoire, le Madagascar, la Malawi, l’Ouganda et la Zambie l’ont signé et plusieurs autres s’apprêtent à le faire, notamment l’Éthiopie et le Ghana. L’ACA encourage vivement d’autres pays à adhérer au Protocole pour offrir des solutions énergétiques plus rentables et plus propres.

Citation de M. Benjamin Mugisha, Directeur de la Souscription, ACA
« COVID-19 a exposé le lien entre l'infrastructure sociale et le développement économique, tout en démontrant que l'accès à une électricité de qualité est la cheville ouvrière des deux. Ce projet est la preuve qu'il existe toujours des opportunités et une demande pour des projets d'énergie renouvelable en Afrique. L'ACA est heureuse de participer à ce projet à fort potentiel de transformation, notamment en cette période où il est si important de prouver au monde qu'il est encore possible de construire des projets d'énergie renouvelable solides à même de provoquer un changement durable ».

Citation de M. Thomas Duve, Directeur,  KfW Afrique du Sud
« Satisfaire la demande croissante de l’Afrique en énergies renouvelables et durables nécessite des investissements bien supérieurs aux capitaux disponibles auprès des sources publiques. Toutefois, les gouvernements africains et leurs partenaires de développement peuvent inciter le secteur privé à procéder aux investissements nécessaires pour combler cet écart. Ensemble, nous pouvons établir pour ce faire, des cadres propices, stables et prévisibles, et offrir des mécanismes adaptées à la  de réduction des risques. Le soutien de la KfW et le financement du Ministère Fédéral Allemand de la Coopération et du Développement Economique (BMZ) apportés à la RLSF témoignent de notre engagement en faveur de ce processus et du développement d’un marché de l’énergie durable en Afrique. Ce n’est que dans ce contexte que nous pourrons relever les défis fondamentaux de l’accès à l’énergie, de la sécurité énergétique et du changement climatique. »

Citation de M. Martin Haupts, Directeur Général, Phanes Group
« Les défis accrus auxquels le Malawi a dû faire face lors de la pandémie COVID-19 ont été aggravés par le manque d'électricité. Ce projet démontre que l'énergie solaire est une option viable pour alimenter en électricité les communautés qui en ont le plus besoin, favorisant ainsi le développement social et économique. Nous sommes reconnaissants à tous les partenaires du projet Nkhotakota, qui ont joué un rôle crucial dans la réalisation de notre projet d'électrification de nouveaux marchés en Afrique. Notre but pour ce projet est de servir de modèle pour les futurs investissements privés dans le secteur solaire local ».

Citation de M. Chris Bale, Directeur Général, rAREH
« rAREH est ravi de collaborer avec nos partenaires afin de concrétiser ce projet. rAREH s'engage à investir à long terme dans des centrales électriques renouvelables en Afrique. Nous piaffons d’impatience de poursuivre notre collaboration avec le gouvernement et le peuple du Malawi afin de répondre à la demande d'énergie renouvelable propre et économique du pays ».

Citation de M. Andrew Herscowitz, Directeur du développement, Agence Américaine pour le Développement International (DFC)
« Nous sommes ravis de soutenir cet important projet, qui contribuera à accroître la production d'énergie renouvelable au profit de la population du Malawi. L'augmentation de la production d’électricité et de l'accès à l'électricité est essentielle à l'accélération de la croissance économique au Malawi. Ce projet est un véritable exemple de collaboration entre le gouvernement américain et la DFC, s'appuyant ainsi sur les travaux de l'Agence Américaine pour le Développement International et de Power Africa, ainsi que sur ceux du Millennium Challenge Corporation, pour faciliter les investissements du secteur privé en vue de stimuler la prospérité ».

Distribué par APO Group pour African Trade Insurance Agency (ATI).

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/african-trad...