Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Togo va bientôt disposer d’une nouvelle stratégie dans le secteur minier


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Octobre 2019 modifié le 11 Octobre 2019 - 07:06


Le secteur minier au Togo. Illustration. © DR
Le secteur minier au Togo. Illustration. © DR
Lomé, le 10 octobre 2019- Le Directeur Général des mines et de la géologie (DGMG), Marcel Damégare SOGLE, représentant son ministre de tutelle, a procédé, ce jeudi 10 octobre 2019 à Lomé, à l’ouverture d’un atelier national de validation de la stratégie du secteur minier au Togo.

Plusieurs experts en la matière, à l’instar du représentant du Coordonateur du Projet de développement et de gouvernance minière (PDGM), Bala Kindi Abalo, spécialiste des questions environnementales et sociales ont assisté au lancement de cet atelier.

Cette rencontre fait suite à la validation du document de politique nationale minière en mai dernier. Elle permettra également à toutes les parties prenantes de valider les grands axes dudit document, afin de définir les actions prioritaires qui lui sont rattachées en vue de l’adhésion des participants sur son contenu.

La nouvelle politique minière, « vise à faire en sorte qu’au bout de tout le processus qui est en cours, qu’on puisse faire du secteur minier, un secteur qui contribue efficacement au développement de notre pays à travers la mise en place de mécanisme de bonne gouvernance et de bonne gestion transparente », a indiqué, Marcel Damégare SOGLE.

Pour rappel, en 2002, le secteur extractif représentait 22% du total des exportations et contribuait pour près de 3,5% au PIB. Mais il a été noté ces dernières années une baisse des performances du secteur. 

Cette situation, selon les experts en la matière est due au fait que le secteur minier est confronté à des défis importants qui mettent en mal son développement tels que, la carence en information minière, le déficit d’infrastructures, le manque d’une stratégie minière cohérente servant de guide les institutions étatiques ou privées concernées pourraient s’appuyer etc.

Des approches de solutions seront dégagées à cet effet par les participants, et seront ensuite soumises aux autorités compétentes. A noter que les travaux prennent fin ce vendredi 11 octobre 2019.