Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : L’UNDR exige le retrait du projet d'abattement des salaires des fonctionnaires


Alwihda Info | Par - 9 Janvier 2018 modifié le 9 Janvier 2018 - 22:32


L’UNDR rejette avec la dernière énergie toutes les mesures prises sans concertations avec les acteurs sociaux qu'il qualifie de dérives du pouvoir.


Le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication du bureau exécutif de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), Célestin Topona Mocnga. Alwihda Info
Le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication du bureau exécutif de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), Célestin Topona Mocnga. Alwihda Info
Le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication du bureau exécutif de l’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR), Célestin Topona Mocnga a fait un point de presse, ce lundi 9 décembre 2017, au siège dudit parti au quartier Chagoua, dans la commune du 7ème arrondissement de la capitale tchadienne.

À travers ce point de presse, Le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication de l’UNDR, Célestin Topona Mocnga rejette au nom de sa formation politique, avec la dernière énergie toutes les mesures prises sans concertations avec les acteurs sociaux qu'il qualifie de dérives du pouvoir.

Il exige du gouvernement le retrait pur et simple de tout projet allant dans le sens de la réduction des es salaires des agents de l’État. Il ajoute que ceux-ci ne tiennent déjà pas avec les maigres émoluments qui leur sont versés et les indemnités coupées en deux pour ceux qui en bénéficiaient.

L’Union Nationale pour le Développement et le Renouveau (UNDR) renouvelle son soutien total à toutes les forces sociales et politiques opposées à la destruction du Tchad par un régime qui n’a aucune vision du pays.

Le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication de l’UNDR, Célestin Topona Mocnga souligne que, seul responsable du drame que les tchadiens traversent, le pouvoir court le risque sévère de rendre des comptes un jour au peuple tchadien pour les détournements massifs des revenus pétroliers, la mise sous coupe réglée de toutes les régies financières asphyxiant en conséquence l’économie nationale et plongeant ainsi le Tchad dans la banqueroute actuelle.

« Aucun abattement de salaire ne saurait être accepté par les travailleurs Tchadiens. L’UNDR appelle le Gouvernement à revenir sur terre, entamer des négociations avec les forces vives pour trouver les voies et moyens de juguler la crise financière. Sur le plan politique, seul un dialogue inclusif permettra au Tchad de sortir de l’ornière dans laquelle l’a enfermé le régime. L’UNDR dans tous les cas, ne s’associera à aucun soit disant forum qui n’est en réalité que de la diversion pour esquiver les vrais problèmes auxquels le pays est confronté », affirme le vice-président chargé des relations extérieures et de la communication de l’UNDR, Célestin Topona Mocnga.

Par ailleurs, il estime que la principale source des recettes du pays, à savoir les services de douanes, doit absolument être assainie par le renvoi systématique des non-professionnels qui y pullulent. L'UNRD suggère leur remplacement total par des douaniers de carrière dont beaucoup sont aujourd’hui hors du circuit de leur métier pour des raisons inavouées.

L’UNDR demande aux gouvernants d’écouter la voix du peuple et en particulier au chef de l’État de chercher à sauver le Tchad avec les autres acteurs politiques de l’opposition en allant à un vrai dialogue politique et inclusif afin d’éviter une impasse au pays.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur