Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad : des experts du G5 Sahel en réunion à Ndjamena


Alwihda Info | Par Abakar Adoum N’gaye - 26 Octobre 2021

La cérémonie d’ouverture de cette assise, préparatoire à la dixième session ordinaire du conseil des ministres, a eu lieu ce 26 octobre 2021.


Dans son mot d’ouverture, le directeur général du ministère de l’Economie, de la Planification, du Développement et de la Coopération internationale, représentant le ministre, par ailleurs président du conseil des ministres du G5 Sahel, Nassour Bahar Mahamat Itno souligne que les Etats du G5 Sahel traversent différentes crises entres autres : sécuritaire, socio-politique et sanitaire.
Avant de rappeler que plus de 80 millions de populations du G5 Sahel « fondent leur espoir en cette institution pour retrouver la paix, vaguer à leurs occupations mais aussi pour améliorer leurs conditions de vie ».

Pour sa part, le coordonnateur national, Dr Hissein Abakar Mbodou souligne que « l’aggravation de l’activisme terroriste au Sahel, du Lac Tchad jusqu’à la région de trois frontières, est marquée par des actes aussi sanglants que les massacres de la population civile de ¨Solhan¨, mais également la disparition du président Maréchal du Tchad, mort dans un héroïque combat pour la cause de l’intégrité du pays ».
Le Coordonnateur National du Comité National de Coordination (CNC) exhorte les experts à la révision de la Convention portant création du G5 Sahel, mais aussi de revoir le Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) 2019/21, procéder à l’élaboration du PIP 2022-2024 et enfin, revoir l’achèvement de la réforme institutionnelle du secrétariat exécutif du G5 Sahel.

Quant à l’ambassadeur, le secrétaire exécutif du G5 Sahel, Yemdaogo Eric Tiare se dit très satisfait du travail de tous les coordonnateurs qu’ils accomplissent dans leurs pays, avant de relever que les observations, suggestions et amendements faits par les experts sur les rapports de sessions et sommets antérieurs, seront attendus et pris en compte en vue d’améliorer ces rapports avant leur transmission aux ministres.