Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : Oulimita Sarr s’imprègne des actions en faveur de l’autonomisation de la femme


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Juillet 2019 modifié le 19 Juillet 2019 - 18:59


Oulimata Sarr. © DR
Oulimata Sarr. © DR
Lomé - Arrivée mardi à Lomé pour une visite de quatre jours, la Directrice régionale du Bureau pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Entité des Nations Unies consacrée à l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes (ONU Femmes), Oulimata Sarr a échangé dans la soirée avec la Ministre togolaise de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation, Léa Tchabinandi Kolani. 

Les actions à mener dans le sens de l’autonomisation des femmes togolaises dans le cadre du Plan national de développement (PND) ont été notamment au centre des discussions entre les deux personnalités.

Ce mercredi 17 juillet, Oulima Sarr a eu un entretien avec Aliou Dia et Hawa Cissé Wagué respectivement, représentant résident du PNUD et représentante résidente de la Banque Mondiale au Togo.  Dans la foulée, un forum sur l’entrepreneuriat féminin est annoncé et sera conjointement organisé avec le PNUD, la Banque Mondiale et le gouvernement togolais.

D’autres rencontres sont également au programme avec la Ministre en charge du développement à la base ainsi que le Ministre de l’Agriculture, de la production animale et halieutique, la Secrétaire d’Etat chargée de la Finance inclusive et du secteur privé, en compagnie de leurs différents Point focaux, ainsi qu’avec la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Rappelons que cette visite de la Sénégalaise est destinée à l’exploration et au renforcement de la coopération entre l’agence onusienne et ses différents partenaires au Togo. L’objectif in fine est de faire avancer l’agenda national de l’égalité genre et de l’autonomisation économique des femmes.

L’autonomisation de la femme, un domaine dans lequel le Togo a fait beaucoup de progrès ces dernières années puisque le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé en a fait son cheval de bataille depuis 2014 en mettant en place le Fonds national de la finance inclusive (FNFI).

Cette structure gouvernementale accorde des prêts de base d’un montant de 30 000 FCFA aux femmes pour les aider à démarrer des activités génératrices de revenus. Ce mécanisme très apprécié par les bénéficiaires a permis depuis son lancement de rendre autonome des milliers de femmes au Togo et de réduire la pauvreté en milieu rurale.