Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Affaire Elbechir : Le Tchad n’a pas de compte à rendre


Alwihda Info | Par Alwihda Info - 22 Juillet 2010 modifié le 22 Juillet 2010 - 16:44

Pourtant le Tchad n’a pas hésité un seul instant à les condamner. Ce qui est bizarre c’est l’acharnement sur le cas d’Elbechir pendant que la communauté internationale ferme sa gueule sur les atrocités d’Israël en Palestine, au Liban ; sur les atrocités des GIS en Afghanistan et en Irak !


Dans un communiqué publié mercredi matin, Human Rights Watch (HRW) a exhorté le Tchad à refouler ou à arrêter M. Béchir. Or, le Tchad qui a tant souffert d’une guerre qui lui a couté tant de vies humaines sait déjà quel rôle ont joué ceux qui hurlent aujourd’hui pour demander le Tchad à arrêter Elbechir. Inutile de rappeler que pendant que les tchadiens meurent, pendant que les mercenaires détruisent le Tchad, Les éléments d’Eufor ou de Minurcat se sont enfermés derrière des barbelés bien gardés pour inspecter la situation non sans truffer le média par des rapports peu crédibles. Quand aux ONG, elles n’ont en aucun moment fait bouger le petit doigt ne serait ce que pour condamner les multiples agressions contre le Tchad. Seules les autorités tchadiennes auraient réussi à renverser la situation, mettre hors état de nuire les mercenaires tchado-soudanais et enfin stabiliser définitivement le pays pour que ce pays passe à l’étape suivante, celle de se reconstruire. Force est de reconnaître aujourd’hui que le Tchad est en chantier et grâce à la visite historique du président Idriss Deby à Khartoum, la crise entre les deux pays a été désamorcée. Cette nouvelle donne a permis au Tchad la quiétude et la réduction de 70% ses dépenses militaires pour les consacrer au développement socioéconomique. Certes, les atrocités survenues dans le Darfour sont inhumaines et condamnables. Pourtant le Tchad n’a pas hésité un seul instant à les condamner. Ce qui est bizarre c’est l’acharnement sur le cas d’Elbechir pendant que la communauté internationale ferme  sa gueule sur les atrocités d’Israël en Palestine, au Liban ; sur les atrocités des GIS en Afghanistan et en Irak ! Pourquoi ce deux poids et deux mesures ? Israël n’a-t-elle pas commis des atrocités au vue et au su de toute la communauté internationale contre des paisibles citoyens palestiniens et libanais ? Où est la Cour pénale internationale ? A-t-elle osé poursuivre un seul dirigeant israélien ? A-t-elle osé condamner ce qui s’est passé dans cette zone de trouble ? Où sont ces machins des ONG qui hurlent et quelle est leur position par rapport à ce dossier d’Israël? Il n’est pas question de défendre l’indéfendable Elbechir mais que les ONG se permettent d’aller jusqu’à menacer le Tchad pour dire qu’il « encourt le risque d'une distinction honteuse", c’est inadmissible et c’est une ingérence caractérisée dans les affaires internes du Tchad. Pourquoi n’a-t-on pas menacé la Libye, Qatar, l’Egypte, l’Ethiopie, l’Erythrée, l’Arabie Saoudite etc…. tous ces pays qui ont accueilli Elbéchir ? Nous disons à Elise Keppler et Christopher Hall que le Tchad n’a de compte à rendre à personne. Salim