Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : réformer les finances publiques pour une gestion transparente


Alwihda Info | Par Arsène-Jonathan Mosseavo - 14 Juin 2019 modifié le 14 Juin 2019 - 10:33


Le ministre des Finances, Henri-Marie Dondra et la cheffe de délégation de l'Union européenne, Samuela Isopi. © A-J.M
Le ministre des Finances, Henri-Marie Dondra et la cheffe de délégation de l'Union européenne, Samuela Isopi. © A-J.M
Tel est le vaste programme mis en œuvre depuis 2017 par le ministère des finances et du budget dans le cadre du projet « Trésor Budget Systèmes d’Information » (TBSI).  L’enjeu est capital vu la situation de crise que traverse le pays depuis des décennies. 

Un séminaire de présentation des reformes des finances en République Centrafricaine s’est tenu le 12 juin 2019 à Bangui. Trois tables rondes ont été organisées sur des thématiques liées sur les reformes en cours dans la zone CEMAC  et en RCA - comment conduire le reforme – quels sont les enjeux de la reforme. 

La cheffe de délégation de l’Union Européenne en Centrafrique, Samuela Isopi , lors de l’ouverture du séminaire , a rappelé l’historique de cet appui – qui est la concrétisation de la vision du conseil des Ministres de la CEMAC adopté le 19 décembre 2011 six (6) directives rénovées visant à harmoniser le cadre juridique de la gestion des finances publiques dans les Etats membres de la CEMAC. Ainsi, la CEMAC s’est engagée dans une dynamique d’harmonisation des systèmes de gestion des finances publiques des Etats de la CEMAC à travers l’adoption de directives qui en couvrent les domaines-clés. L’ambassadrice Isopi a aussi précisé que cette initiative vise à moderniser et rendre plus transparents et systèmes de gestion des finances publiques et à assurer une plus grande comparabilité des données financières publiques pour un meilleur suivi des politiques économiques, budgétaires et financières des Etats de la CEMAC. C’est dans ce cadre que la République Centrafricaine à l’instar des autres pays doit engager des réflexions devant conduire à la mise en place d’un nouveau cadre de gestion des finances publiques, a expliqué Samuela Isopi. 

Les reformes soutenues par l’Union Européenne à travers le projet Trésor Budget Systèmes d’Information (TBSI) se situent sur trois composantes :
  1. La composante, systèmes d’information
  2. La composante, budget de l’Etat, sa préparation, sa programmation et son exécution
  3. La composante, Trésor, la gestion de trésorerie et le contrôle interne comptable

Le chemin est encore très long, il reste encore de nombreuses actions à mener avec l’implication et la détermination de tous, rassure la cheffe de délégation de l’Union Européenne en Centrafrique.

Pour conclure, Samuela Isopi a exhorté les autorités du pays à la culture de performance et de résultat qui doit faire partie de la charte de gouvernance aux plus hauts niveaux de l’Etat et à tous les échelons administratifs condition sine qua non de la réussite des reformes et du fonctionnement des budgets programmes. 

De gauche à droite : La cheffe de délégation de l'Union européenne en Centrafrique, Samuela Isopi, le ministre centrafricain en charge des finances et du budget, Henri Marie Dondra et le chef de projet TBSI, Gildas Henou. © A-J.M.
De gauche à droite : La cheffe de délégation de l'Union européenne en Centrafrique, Samuela Isopi, le ministre centrafricain en charge des finances et du budget, Henri Marie Dondra et le chef de projet TBSI, Gildas Henou. © A-J.M.
Le ministre centrafricain en charge des finances et du budget, Henri-Marie Dondra, a apprécié à sa juste valeur ces reformes en cours et se réjouit des résultats obtenus il y’a de cela 3 ans. Ces résultats sont concrétisés par le paiement à terme échu des salaires et la transparence dans la gestion des finances publiques marquée par l’exécution des procédures qui doivent garantir la transparence des ressources provenant des donateurs. « Je suis convaincu que nous allons y arriver », a dit le ministre Dondra. Il a par ailleurs insisté sur la transparence et la communication car chaque citoyen centrafricain doit savoir comment est utilisé l’argent public.

Le Projet TBSI exécuté pour la période 2017 à 2019 est financé par l’Union Européenne - mis en œuvre par Expertise France avec l’appui des experts du ministère des finances et du budget. Le projet vise à renforcer l’élaboration et l’exécution du budget de l’Etat ainsi que les contrôles financiers internes et externes en matière de finances publiques.