Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Déby : "Ceux qui cherchent à déstabiliser le Tchad, m'auront sur leur chemin arme à la main"


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Février 2019 modifié le 15 Février 2019 - 22:32


"Non au mercenariat", a lancé Idriss Déby, sous les acclamations de milliers de personnes, ce vendredi après-midi au cours d'un meeting à N'Djamena.


Meeting du président Idriss Déby ce vendredi 15 février à N'Djamena. © Alwihda Info
Meeting du président Idriss Déby ce vendredi 15 février à N'Djamena. © Alwihda Info
"La colonne des terroristes a été détruite à 100%. Ceux qui cherchent à déstabiliser le Tchad m'auront sur leur chemin arme à la main", a déclaré le président Idriss Déby lors d'un meeting organisé par sa formation politique au stade Idriss Mahamat Ouya, ce vendredi 15 février.

"J'ai versé mon sang pour le Tchad. Mon propre sang j'ai versé pour le Tchad à trois reprises contre des agresseurs qui voulaient manger le Tchad, qui voulaient dominer le Tchad. Aujourd'hui, je vous assure, je suis prêt à verser mon sang pour notre pays, pour que le peuple tchadien vive en paix, dans la stabilité, et construire l'avenir de notre jeunesse", a affirmé le président du Tchad, drapeau national à la main.

Une mise en garde contre ceux qui soutiennent le "mercenariat"

D'après Idriss Déby, "les partis politiques et associations de la société civile, ceux qui se coalisent avec les mercenaires et qui condamnent l'intervention de l'armée française aux côtés de l'armée tchadienne pour mettre en déroute ceux qui viennent verser votre sang, tuer le pays, vous ramener en arrière, tuer la démocratie ; ceux là ne méritent pas un égard quelconque à leur endroit".

"Soyez rassuré que tout sera mis en oeuvre pour que ceux là répondent devant leurs actes. C'est ce qu'on appelle la troisième roue de la charrette. Eux ils sont ici au Tchad, ils pensent que leur heure est arrivée, qu'ils vont casser la République, qu'ils vont être des ministres, des ceci, cela avec les mercenaires et les terroristes", a-t-il déclaré.

"Mon sang pour le Tchad"

Le dirigeant tchadien a salué la "vigilance" du peuple et des forces de défense et de sécurité. Il a appelé les "mercenaires et terroristes" à "réfléchir plus d'une fois, s'ils sont réellement des tchadiens". "Je doute pour certains qu'ils soient des tchadiens", a-t-il lancé.

"Des mercenaires financés en Libye"

Idriss Déby a déclaré que "ces mercenaires, ces terroristes ont été financés, équipés, entrainés à Misrata, fief des terroristes en Libye. A partir de là, ils ont décidé, sur ordre de leurs maitres, de venir déstabiliser le Tchad. Nous n'en sommes pas à notre première tentative de déstabilisation du Tchad. Rappellez-vous, le 2 février 2008. Ils ont échoué et échouerons toujours".

"Merci à la France"

"Tchadiens, tchadiennes, dormez, ne craignez rien. Je vous assure de mon engagement personnel pour donner le sacrifice suprême pour que le Tchad soit en paix, stable et qu'il progresse dans le domaine du développement, c'est ça l'essentiel. Ces illuminés terroristes, soutenus de l'extérieur par des puissances extérieures, doivent réfléchir plus d'une fois pour traverser la frontière nationale. Je vous demande tous de répondre à cette question : Y'a-t-il une honte de demander à un pays ami de nous appuyer face à une agression extérieure ? Sans honte, j'ai demandé biensur au président de la République français de soutenir sur le plan aérien les forces tchadiennes pour repousser les terroristes. Le président Macron a accepté et nous avons mené conjointement les opérations aériennes qui ont détruit la colonne à 100%. A votre nom à tous, je dis merci à la France, je dis merci au président de la République française, mon cher ami Emmanuel Macron. Il faut l'applaudir, applaudissez", selon Idriss Déby.

"La vigilance à tous les niveaux"

Le chef de l'Etat Idriss Déby a appelé à la vigilance à tous les niveaux. "De l'intérieur surtout, ceux qui à partir d'ici commanditent avec les mercenaires qui sont en Libye, un pays complètement en désordre, sans Etat, sans armée. Ils ont vu la Libye, c'est le désordre de là-bas qu'ils veulent amener au Tchad. Vigilance à toute épreuve. Le Tchad ne mérite pas cela. Si nous sommes capables d'aller secourir les Etats amis et frères, nous en sommes plus capables encore mille fois de faire face à toute agression qui viendrait de l'extérieur. Il n'y aura plus de déstabilisation de notre pays, je vous le promets", a-t-il affirmé.