Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Dr Ganononé Tedang Augustin : « Je déconseille fortement l'usage des lunettes de vue sans avis médical »


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - 23 Juillet 2021

Dans un entretien exclusif accordé à Alwihda Info, le Dr Ganononé Tedang Augustin, ophtalmologue à la clinique « VISION PLUS », conseille aux citoyens de se rapprocher des spécialistes avant de porter des lunettes de vue.


En quoi consiste le métier d'ophtalmologue ?
D'abord, l'ophtalmologie est une branche de la médecine qui étudie les pathologies oculaires. L'ophtalmologue est un spécialiste, il consulte et opère les pathologies liées aux yeux.

Quels sont les problèmes de vue courants chez les Tchadiens ?
Bien, sans vous présenter les statistiques, mais nous rencontrons assez souvent dans nos consultations d'ophtalmologie, les pathologies telles que la cataracte, le trachome, qui représente la première cause de la cécité dans le monde, même au Tchad, car il ne déroge pas à la règle. En plus, nous avons le glaucome, la conjonctivite, le problème de traumatisme oculaire, qui sont les pathologies que nous rencontrons le plus souvent lors des consultations ophtalmologiques quotidiennes.

Quel est l'importance des lunettes médicales ?
Les lunettes que nous prescrivons répondent aux soucis de santé oculaire, c'est-à-dire, la vue. Nous prescrivons les lunettes parce que certains patients ont le problème de vue de près, d'autres de loin et d'aucuns les deux en même temps. Ces pathologies, peut être que j'ai oublié de le dire, constituent également un problème de vision important parmi tant d'autres. Le trouble de correction constitue une cause assez fréquente dans nos consultations.
Évidemment, quand vous voyez les gens porter, les verres, c'est parce qu'ils ne voient pas bien. Voyez quelqu'un qui a la myopie et qui ne voit pas loin, alors il lui faut des lunettes appropriées pour lui permettre de bien voir. Vous avez par exemple de astigmates, ça c'est une maladie, de caractéristiques malvoyants et l'hypermétropie. Il y a aussi un groupe de patients qui portent des verres de près. Ceux-là ne peuvent pas lire les petits caractères ou bien les petites écritures, ça on les prescrit. C'est un problème de baisse de vision dû à l'âge. Ces lunettes permettent aux patients de bien voir.

 Le port de lunettes présente-il d'inconvénients ?
Non ! Ça ne présente pas des inconvénients, pourvu que vous achetiez dans une boutique optique agréée. Les inconvénients concernent les lunettes que vous achetez auprès des vendeurs ambulants, sans prescription médicale, et dont on ne connait, non seulement pas l'origine de ces équipements, mais en plus les matières utilisées. Et cela peut constituer un souci. Mais les verres prescrits dans de conditions normales, achetées dans une boutique optique agréée, n'ont pas d'inconvénients, mais renforce plutôt les capacités de vision.

Que dites-vous de ceux qui en portent pour le luxe ou pour éviter les poussières ?
Je leur conseille de venir à nos consultations ophtalmologiques. Nous allons vérifier si leur état de santé leur permet de porter les verres, sinon il y a aussi des lunettes qu'on peut conseiller, les antireflets par exemple, mais il faut aller les acquérir auprès des boutiques optiques appropriées. Il y a aussi des verres de soleil, mais toujours est-il qu'il faut les acheter là où c'est conseiller. Nous avons aujourd'hui à Ndjamena des boutiques optiques un peu partout.
Ainsi, il suffit de se présenter avec une ordonnance médicale prescrit par un technicien ophtalmo ou un ophtalmologue. Il y en a dans les grands hôpitaux du pays et quelques cliniques ophtalmo. Au sens secondaire, nous avons à l'intérieur du pays, nos techniciens supérieurs qui sont partout dans les différents chefs-lieux de province, et qui sont habilités à prescrire ces équipements.

Avez-vous un mot de fin ?
Je conseille aux compatriotes, aux 16 millions de Tchadiens et ceux qui nous suivent, à ceux qui ont le problème de vision, de se rapprocher des structures oculaires, parce qu’on ne s’amuse pas avec les yeux, ils sont très précieux. Aujourd'hui, le Tchad dispose dans ses grands hôpitaux de service d'ophtalmologie, de même que les structures privées. Il y a aussi des cliniques d'ophtalmologie. Donc les gens qui souffrent de problème d'ophtalmologie doivent se présenter dans ces endroits pour recevoir les meilleurs soins. Ce n'est pas normal d'aller acheter les verres comme ça avec les ambulants ou bien du collyre sans prescription ou sans avis médical et les utiliser. Ce sont des actes à déconseiller, je déconseille fortement.