Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

L'AJPDAR exhorte la jeunesse tchadienne à une gestion rationnelle des réseaux sociaux


Alwihda Info | Par - 23 Décembre 2017 modifié le 23 Décembre 2017 - 18:05


Le président de l'Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l'Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad), Mahamat El-Mahadi Abdramane souligne que les réseaux sociaux, en cette ère de la mondialisation et de la globalisation, sont un atout pour rapprocher les uns des autres.


Le président de l’Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l’Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad), Mahamat El-Mahadi Ali. Alwihda Info
Le président de l’Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l’Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad), Mahamat El-Mahadi Ali. Alwihda Info
Le président de l'Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l'Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad), Mahamat El-Mahadi Abdramane a fait, ce samedi 23 décembre 2017, à la Maison des Médias du Tchad, un point de presse relatif à l’utilisation nuisible des réseaux sociaux et à la décision du président américain Trump d'interdire sur le sol américain des ressortissants Tchadiens.

Par ce point de presse, l'Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l'Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad) dénonce la prolifération des activités peu orthodoxe sur les réseaux sociaux, et exhorte les États-Unis à revenir sur sa décision d'interdire l'admission des citoyens tchadiens pour laver l'affront infligé au Tchad.

Le président de l'Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l'Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad), Mahamat El-Mahadi Abdramane souligne que les réseaux sociaux, en cette ère de la mondialisation et de la globalisation, sont un atout pour rapprocher les uns des autres. Pourtant, ils contribuent à faire des ravages considérables.

Par ailleurs, il informe que son association se propose de lancer dans les prochains jours une caravane de sensibilisation dans tous les établissements scolaires pour conscientiser la jeunesse à se ressaisir et à ne pas tomber dans le piège des pratiques mafieuses. « Les réseaux sociaux sont un moyen de communication et non pas un instrument d'incitation à la haine ethnique et religieuse. Certains jeunes à travers leur publication porte atteinte à la vie des autres », explique le président de l'AJPDAR-TCHAD, Mahamat El-Mahadi Abdramane.

En outre, l'Alliance des Jeunes pour la Paix, le Développement et l'Appui à la Renaissance du Tchad (AJPDAR-Tchad) prévient que la jeunesse tchadienne ne devrait pas croiser le bras face à la décision du président américain Trump de bannir sur son sol tout citoyen tchadien, tout en rappelant au gouvernement américain que seul le Tchad qui est en première ligne dans la lutte contre le terrorisme dans la sous-région.

L'alliance affirme que le maintien de cette décision pourrait remettre de l'excellence dans les relations d'amitié et de coopération qui unissent les deux peuples depuis "belle lurette".
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 22 Février 2018 - 10:27 Tchad : nominations par décret