Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

La Fondation Merck réunit 15 Premières Dames Africaines pour briser la stigmatisation liée à l'infertilité


Alwihda Info | Par APO - 21 Avril 2019 modifié le 21 Avril 2019 - 09:11

Quinze Premières Dames Africaines ont assisté au Sommet Merck Foundation First Ladies Initiative (MFFLI) 2019.


La Fondation Merck réunit 15 Premières Dames Africaines pour briser la stigmatisation liée à l'infertilité
BUJUMBURA, Burundi - Quinze Premières Dames Africaines ont assisté au Sommet de « Merck Foundation First Ladies Initiative - (MFFLI) 2019 » pour débattre sur la stratégie visant à briser la stigmatisation liée à l'infertilité et à autonomiser les femmes et les filles dans l'éducation. 

La Merck Foundation, la branche philanthropique de Merck KGaA Allemagne, a organisé le Sommet de « Merck Foundation First Ladies Initiative - (MFFLI) » du 30 mars au 1er avril 2019. Quinze Premières Dames Africaines ont assisté au Sommet MFFLI 2019.

Prof. Dr. Frank Stangenberg Haverkamp, Chairman of the Executive Board of E. Merck KG and the Chairman of Merck Foundation Board of Trustees, a souligné : « Merck, par sa fondation, s’engage à soutenir le développement social et économique de l’Afrique, de l’Asie et des pays en voie de développement en renforçant les capacités de soins de santé. Notre objectif est d'améliorer l'accès à des solutions de santé équitables et de qualité sur tout le continent africain ».

Dr. Rasha Kelej, CEO of Merck Foundation and President, Merck More Than a Mother, a déclaré : « Je suis très fière de collaborer avec les Premières Dames Africaines pour devenir les ambassadrices de ‘Merck more than a Mother’ et collaborer avec elles pour renforcer les capacités en matière de soins de santé, briser la stigmatisation liée à l'infertilité et autonomiser les femmes et les filles dans l'éducation en mettant l'accent sur le STEM (Sciènes, Technologies, Ingénierie, Mathématiques). Au cours de notre réunion de stratégie, nous avons partagé des expériences, discuté de défis et défini des solutions pour assurer une amélioration continue et échanger des aspects variables de différentes cultures afin de localiser des messages spécifiques susceptibles de sensibiliser à la santé et de créer un changement de culture pour l'autonomisation des femmes et des filles en Afrique.

Le Sommet a été assisté par :

S.E. NEO JANE MASISI, La Première Dame du Botswana ;

S.E. DENISE NKURUNZIZA, La Première Dame du Burundi ;

S.E. BRIGITTE TOUADERA, La Première Dame de la République Centrafricaine;

S.E. ANTOINETTE SASSOU-NGUESSO, La Première Dame du Congo ;

S.E. REBECCA AKUFO-ADDO, La Première Dame du Ghana ;

S.E. FATOUMATTA BAH-BARROW, La Première Dame de la Gambie ;

S.E. CONDÉ DJENE, La Première Dame de Guinée Conakry ;

S.E. CLAR WEAH, La Première Dame de la République du Libéria ;

S.E. PROFESSEUR GERTRUDE MUTHARIKA, La Première Dame du Malawi ;

S.E. MARIAM MINT AHMAD TEKBER, La Première dame de la Mauritanie ;

S.E. DR. ISAURA FERRÃO NYUSI, La Première Dame du Mozambique ;

S.E. MADAME MONICA GEINGOS, La Première Dame de Namibie ;

S.E. AÏSSATA ISSOUFOU MAHAMADO, La Première Dame du Niger ;

S.E. FATIMA MAADA, La Première Dame de Sierra Leone ;

S.E. MNANGAGW, La Première Dame du Zimbabwe

Un programme de formation spécial a été organisé pour les équipes techniques des Premières Dames afin de leur permettre d’atteindre les objectifs convenus et le suivie des programmes de renforcement des capacités de la Fondation Merck dans différents secteurs.  

S.E. DENISE NKURUNZIZA, La Première Dame du Burundi, a déclaré : « Merci à la Fondation Merck de m'avoir invitée. Nous avons récemment lancé leurs programmes dans mon pays et ils se révèlent très importants. Ils fourniront à nos médecins une formation clinique en fertilité et en oncologie. Nous avons également offert aux journalistes la formation dans le secteur de la santé afin de comprendre les problèmes d'infertilité et de briser la stigmatisation associée à l'infertilité »

S.E. BRIGITTE TOUADERA, La Première dame de la République Centrafricaine, a déclaré : « Je suis très fière de travailler en étroite collaboration pour faire progresser le secteur de la santé et autonomiser les femmes infertiles dans mon pays ».

S.E. ANTOINETTE SASSOU-NGUESSO, La Première Dame du Congo a déclaré : « Je suis heureuse de savoir que la Fondation Merck aidera à former nos médecins et nos médias afin de sensibiliser la population aux problèmes de santé et d'améliorer les soins aux patients dans mon pays. Cela s'avérera très bénéfique pour nos citoyens ».

S.E. REBECCA AKUFO-ADDO, La Première Dame du Ghana, a expliqué : « Grâce à la Fondation Rebecca, nous avons travaillé en étroite collaboration avec la Fondation Merck pour autonomiser les femmes et les jeunes. En outre, nous avons également lancé ensemble des initiatives uniques telles que les prix de reconnaissance des médias, les prix du cinéma et de la mode dans notre pays pour briser la stigmatisation liée à l'infertilité. Je suis persuadé que notre partenariat contribuera dans une large mesure au bénéfice de la population de mon pays ».

S.E. FATOUMATTA BAH-BARROW, La Première Dame de la Gambie a déclaré : « La Fondation Merck a formé des premiers spécialistes de la fertilité et des premiers oncologues en Gambie. Nous faisons l'histoire ensemble. Nous poursuivrons ce programme en partenariat avec ma fondation et le Ministère de la Santé afin d'améliorer l'accès à des soins rentables et de qualité pour la fertilité et le cancer dans le pays ».

S.E. CONDÉ DJENE, La Première Dame de Guinée Conakry, a déclaré : « Je suis fier de notre association avec la Fondation Merck. Ils ont soutenu la création du premier centre de FIV dans notre pays en fournissant des experts. Ils ont également formé les premiers spécialistes de la fertilité et les oncologues spécialisés en Guinée. C'est un grand jalon. Ensemble nous allons Changer le paysage de la fertilité et des soins du cancer dans le pays ».

S.E. CLAR WEAH, La Première Dame de la République du Libéria, a déclaré : « Je suis heureux de collaborer avec la Fondation Merck. Ils fourniront une formation spécialisée à nos médecins dans le domaine de la fertilité, de l'oncologie et sur la prise en charge du diabète. Ils formeront également les médias pour briser la stigmatisation liée à l'infertilité et lanceront des initiatives visant à autonomiser les femmes et les filles dans l'éducation. Nous espérons que notre partenariat continuera de profiter aux citoyens de notre pays ».

S.E. PROFESSEUR GERTRUDE MUTHARIKA, La Première Dame du Malawi, a déclaré : « Je suis très fière et heureuse de faire partie du Sommet MFFLI et je compte sur un partenariat à long terme avec la Fondation Merck. Nous collaborerons étroitement à toutes leurs initiatives visant à renforcer les capacités en matière de soins de santé et formerons nos médias à sensibiliser nos communautés sur des questions sensibles telles que la stigmatisation liée à l'infertilité.

S.E. DR. ISAURA FERRÃO NYUSI, La Première Dame du Mozambique a déclaré : « Je suis ravie de faire partie du sommet MFFLI. Je salue toutes les initiatives de la Fondation Merck dans mon pays ».

S.E. AÏSSATA ISSOUFOU MAHAMADO, La Première Dame du Niger a souligné : « Je suis l'ambassadrice de ‘Merck more than a Mother’ dans mon pays pour aider à sensibiliser sur la prévention de l'infertilité, la prise en charge, l'infertilité masculine et de briser la stigmatisation au tour des femmes infertiles et l'autonomisation de celles-ci, car elles ne sont pas que des accoucheuses d’enfant. La Fondation Merck a dispensé une formation clinique à nos médecins dans les domaines de la fertilité, de l'oncologie et du diabète. Je les remercie pour cela et j’espère qu'ils continueront à nous soutenir ». 

S.E. AUXILLIA MNANGAGW, La Première Dame du Zimbabwe, a déclaré : « Je suis très heureuse d'être l'ambassadrice de ‘Merck more than a Mother’ et d'accueillir la Fondation Merck dans notre pays. Nous espérons que nous lancerons bientôt leurs programmes ensemble afin que la population du Zimbabwe puisse également en bénéficier comme les autres pays africains ».