Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Le Tchad veut juger les rebelles capturés pour terrorisme


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Février 2019 modifié le 10 Février 2019 - 08:28



© Alwihda Info
© Alwihda Info
Plusieurs rebelles dont le chef d'état-major adjoint de l'Union des forces pour la résistance (UFR), Ousmane Teguene Nigué et Hissein Mahamat, un porte-parole du mouvement, ont été "capturés" à une quinzaine de kilomètres de la ville de Bao par les militaires de la zone de défense n°8 d'Amdjarass, au cours des opérations de ratissage de l'armée tchadienne dans l'Ennedi-Est, selon l'état-major des armées. "Le groupe a été repéré, encerclé et s'est rendu sans opposer de résistance", explique-t-on à l'état-major.

Le ministère de la Défense précise que cinq combattants capturés sont de nationalité soudanaise.

De nombreuses armes, munitions mines, anti-aériens, véhicules montés avec des armes lourdes et un véhicule blindé ont été récupérés par les forces de défense et de sécurité.

"L'armée gouvernementale a été forte", a déclaré Ousmane Teguene devant le ministre de la Défense, Daoud Yaya Brahim et le chef d'état-major de l'armée de terre, Tahir Erda. Pour sa part, le porte-parole du mouvement a présenté ses excuses au peuple tchadien et a promis de "se mettre au service du développement du Tchad".

"Quelqu'un qui quitte la Libye avec un arsenal, c'est de cette manière qu'il vient faire un développement ? Ils doivent être mis à la disposition de la justice pour répondre de leurs actes", a répondu le ministre délégué à la Présidence, chargé de la Défense nationale, Daoud Yaya Brahim.

La justice saisie

Au Wadi-Tibi, une seconde colonne de l'UFR, dirigée par Tegueye Aguide -conseiller à la défense de l'UFR-, s'est rendue d'elle-même à l'armée tchadienne, après le bombardement de la première colonne armée. Le chef du groupe a été blessé et pris en charge médicalement. "Nous sommes partis à une cinquantaine de véhicules de Libye. Nous sommes neuf véhicules maintenant. Notre base arrière est à Sabha. Des gens sont là-bas. Nous regrettons nos actes. Il ne sert à rien de s'entretuer. Je lance un appel aux frères qui hésitent encore à regagner le pays. On doit oublier le passé", a déclaré Tegueye Aguide.

"Des terroristes, des trafiquants, ça fait dix jours qu'ils sont rentrés dans notre territoire. Ils ont été interceptés par la vigilance d'abord de l'armée de l'air tchadienne que je félicite, appuyée de l'armée de l'air française, on a pu neutraliser ces personnes qui se sont rendues à Bao. Ils doivent répondre de leurs actes. Le procureur général étant présent, ils seront mis à sa disposition pour répondre de leurs actes devant la justice", a affirmé le ministre Daoud Yaya Brahim.

La loi portant répression des actes de terrorisme du 15 juillet 2015 a rétabli la peine de mort pour les auteurs d'actes de terrorisme. Le ministre de la Justice, Djimet Arabi a toutefois annoncé sa révision. Deux avant-projets de loi portant sur la répression des actes de terrorisme au Tchad devaient bientôt être présentés en conseil des ministres. Les travaux de relecture ont été lancés ce lundi 4 février à N'Djamena.

© Alwihda Info
© Alwihda Info

© Alwihda Info
© Alwihda Info

© Alwihda Info
© Alwihda Info

© Alwihda Info
© Alwihda Info

© Alwihda Info
© Alwihda Info

© Alwihda Info
© Alwihda Info

© Alwihda Info
© Alwihda Info