Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Les pays doivent doubler leurs engagements en faveur du Fonds vert pour le climat


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 30 Août 2019 modifié le 30 Août 2019 - 06:32


Les pays doivent doubler leurs engagements pour la reconstitution des ressources du Fonds vert pour le climat. © DR
Les pays doivent doubler leurs engagements pour la reconstitution des ressources du Fonds vert pour le climat. © DR
Alors que le Fonds vert pour le climat (FCM) - le plus grand fonds multilatéral d'action contre le changement climatique au monde - tient sa deuxième consultation sur la première reconstitution des ressources à Ottawa, la société civile se félicite des annonces faites par des pays comme l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et la Norvège qui ont doublé leurs engagements en monnaie locale par rapport aux contributions faites durant la capitalisation initiale du Fonds. Bien que cette évolution soit encourageante, nous exhortons les autres pays à emboîter le pas et à annoncer leurs engagements sous peu, à commencer par le prochain Sommet des Nations Unies sur le climat qui se tiendra en septembre à New York.

Compte tenu de l'urgence de la crise climatique à laquelle la communauté internationale est confrontée et comme le soulignent les nouvelles données scientifiques telles que celles contenues dans le récent rapport spécial du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sur l'évolution du climat et les terres, il est extrêmement important que tous les pays développés prennent des engagements ambitieux. Ils doivent au moins doubler les montants qu'ils ont donnés lors de la mobilisation initiale des ressources. En particulier, les pays qui ont contribué de façon moins généreuse, que ce soit en termes de PIB ou de nombre d'habitants, devraient faire bien plus que doubler dans ce cycle pour faire leur juste part. Cela peut contribuer positivement à renforcer l'ambition climatique, d'autant plus que les pays devraient renforcer leurs engagements nationaux dans le cadre de l'Accord de Paris l'année prochaine.
 
Le rapport, qui sera publié le 8 août, devrait donner plus de poids à la science existante et aux conclusions du Rapport spécial du GIEC sur le réchauffement de la planète de 1,5°C publié l'an dernier et du Rapport d'évaluation mondiale de l'IPBES sur la biodiversité et les services écosystémiques publié plus tôt cette année.  

Chaque centime compte dans la lutte contre le changement climatique. Comme les pays ont convenu que le Fonds fonctionne au moins en dollars des États-Unis, les pays doivent annoncer qu'ils ont l'intention de doubler au moins leurs contributions dans cette monnaie.