Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Mahydine Babouri, une détention qui "ternit l'image du Tchad"


Alwihda Info | Par - 12 Janvier 2018 modifié le 12 Janvier 2018 - 17:36


Les activités officielles du Comité d'Action en Faveur de Mahydine Mahamat Babouri ont été lancées pour sa libération.


Capture d'écran d'une vidéo de Mahydine Mahamat Babouri.
Capture d'écran d'une vidéo de Mahydine Mahamat Babouri.
Le Comité d'Action en Faveur de Babouri (CAB) a officiellement été lancé, ce vendredi 13 janvier 2017, à la Maison des Médias du Tchad.

Ce comité créé de façon informelle par un groupe de militants des droits de l'homme de l'extérieur et de l’intérieur a pour objectif de mener diverses actions pour espérer éclaircir les circonstances de l'arrestation de leur ami, camarade de lutte Mayadine Babouri, et obtenir sa libération pure et simple.

Le Comité d'Action en Faveur de Babouri entend s'inscrire dans la dynamique des autres actions au plan national et international, par rapport à cette violation patente des droits de l'homme au Tchad qui ternit son image, alors que l’Etat se dit démocratique.

L'activiste Mayadine Mahamat Babouri, a été arrêté le 30 septembre 2016 en pleine rue, à N'Djamena « par des hommes enturbannés ». Il a de nouveau été arrêté le 10 octobre 2016 pour atteinte à l'ordre constitutionnel, à l'intégrité territoriale.

Il est également accusé d’intelligence avec un mouvement insurrectionnel pour avoir posté une vidéo dénonçant le système de prévarication, le népotisme et le vol à ciel ouvert par certains proches du régime.

Il est en détention depuis plus de 15 mois et sa demande de mise en liberté provisoire pour lui permettre de recevoir les soins adéquats lui est refusée par les autorités pénitentiaires.

Le porte-parole du comite d'Action en Faveur de Babouri, Manga Jean-Bosco estime qu'il est anormal de baisser le bras face à cette situation d'injustice flagrante. Il pense qu'il est de leur devoir de mobiliser de l'intérieur comme de l'extérieur, toutes les énergies pour obtenir la libération sans condition de leur camarade Babouri.

Selon lui, dans l’intervalle, il est également du devoir des citoyens d’user de moyens légaux appropriés pour que Babouri et sa famille obtiennent tout le réconfort moral et matériel auprès de ses concitoyens qui sont, comme lui, "des prisonniers en sursis".

« Aujourd'hui, au regard du Nouveau Code de Procédure Pénale en vigueur qui n'autorise pas une détention préventive au-delà de 4 mois, Babouri qui en a fait plus de 15 mois devait être mis en liberté d'office par un juge courageux. Mais ce n'est pas aisé. Plusieurs organisations internationales et nationales ainsi que les avocats de l’otage ont usé de toutes les voies de recours, prévues par les instruments juridiques nationaux et internationaux, en vain », explique le porte-parole du CAB, Jean-Bosco Manga.

Pour Didah Alain, la création de ce comité fait suite à plusieurs activités menées par le passé pour obtenir la libération de Babouri.

Le Comité d'Action en Faveur de Babouri (CAB) envisage d’user des dispositions du nouveau code de procédure pour faire entendre raison aux autorités. Le comité compte également effectuer une visite à Babouri pour s'enquérir de son état de santé et lui témoigner leur soutien face aux preuves qu'il subit.

En outre, il lance un appel à tous ses compatriotes de les porter tout l'appui technique, financier et logistique pour la réalisation de cette visite en compagnie de ses avocats mais aussi pour les actions futures.

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur