Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad


Alwihda Info | Par - 10 Janvier 2020 modifié le 14 Janvier 2020 - 08:50



Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad. © Rosatom
Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad. © Rosatom
Le nucléaire civil est-il une option pour le Tchad face aux faibles capacités de production du pays en matière énergétique ? C'est par l'affirmative que répond l'Agence fédérale de l'énergie atomique (Rosatom), l'entreprise d'État russe. Le 21 novembre dernier, Djimet Wiche et Malick Mahamat d'Alwihda Info se sont entretenus avec Dmitry Shornikov, PDG de Rosatom Afrique centrale et australe, et Ryan Collyer, directeur général adjoint de Rosatom Afrique centrale et australe, sur les détails d'un tel projet.

"Le nucléaire revient beaucoup, beaucoup moins cher", assurent les dirigeants de Rosatom Afrique centrale et australe, bien que cela nécessite des investissements.

L'énergie nucléaire ne se fait pas du jour au lendemain. "C'est impossible". La première étape, c'est de créer des infrastructures nucléaires mais pas seulement des infrastructures physiques. Il faut aussi légiférer afin de pouvoir accueillir une centrale nucléaire. Ensuite, des ressources humaines doivent être développées.

"Notre stratégie est que si nous créons une spécialité nucléaire, elle est entièrement gérée par le personnel local. Nous voudrions que vous, les Tchadiens, soyez opérationnels. Nous formons le personnel. C’est pourquoi, si nous décidons de coopérer, nous donnerons des bourses d'études aux étudiants tchadiens pour étudier les sciences nucléaires en Russie", précisent les dirigeants de Rosatom Afrique centrale et australe.

Ils sont d'avis que si l'Afrique bénéficiait d'une alimentation électrique fiable, bon marché et crédible, elle pourrait se développer beaucoup plus rapidement qu'elle ne se développe actuellement.

Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad. © Alwihda Info
Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad. © Alwihda Info
Rosatom, un pionnier du nucléaire

La première centrale nucléaire dans le monde a été mise en service en Russie en 1954. Rosatom est n°1 sur les centrales nucléaires en volume international. Elle détient 14% du marché mondial de l'enrichissement et un chiffre de 133,5 milliards de dollars de commandes étrangères. 

La compagnie de l'État de Russie est leader mondial dans son domaine. N° 1 dans le monde par le nombre de contrats de plan d'énergie nucléaire, Rosatom vante des "avantages compétitifs".

"Nous sommes entièrement intégrés du bas de l'échelle de valeur au sommet de celle-ci. Ce qui signifie que nous extrayons de l'uranium, enrichissons de l'uranium, fabriquons des charbons nucléaires, concevons un plan d'énergie nucléaire pour les réacteurs nucléaires, nous exploitons le nucléaire", expliquent Dmitry Shornikov et Ryan Collyer.

Lorsque la centrale nucléaire est en fin de vie, ils la déconnectent et s'occupent également du "back end" pour les charbons nucléaires. En d'autres mots, ils contrôlent absolument tout dans la chaine de valeur. "Nous sommes vraiment flexibles sur nos offres financières", expliquent-ils.

Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad. © Rosatom
Nucléaire civil : la Russie propose ses services au Tchad. © Rosatom
Une décision qui revient au Gouvernement tchadien

Si le Tchad est intéressé, les deux gouvernements devront échanger dessus. Si c'est concluant, il est important de définir un domaine de coopération et exactement ce qu'il faut faire. "Ensuite nous pouvons démarrer les négociations sur les termes financiers", selon Rosatom.

Au préalable, la population doit savoir les avantages et la vérité concernant l'énergie nucléaire. Tout d'abord, la décision revient au gouvernement tchadien. Ensuite, "ça ne peut pas exploser comme une bombe, il n'y a pas de dangers de radiation et de pollution et ce n'est pas cher", assure Rosatom. Par ailleurs, l'entreprise devra avoir une image complète, savoir absolument tout sur le Tchad quant à son secteur énergétique, afin de pouvoir faire la meilleure offre.

"Nous savons que de nombreux pays africains se développent très fortement mais qu'il y a encore beaucoup de contraintes en matière d'énergie. Nous pouvons vraiment résoudre ce problème. Le Tchad est une priorité. Nous voulons offrir nos solutions énergétiques au Tchad", estiment Dmitry Shornikov et Ryan Collyer.

En mai dernier, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a lancé, aux côtés du président Idriss Déby, un appel aux partenaires au développement pour soutenir le secteur de l’énergie, afin de porter les capacités de production du Tchad à 400 MW par an (contre moins de 100 MW aujourd’hui).
 
En début de cette année 2020, le président de la République Idriss Déby prévoit une visite d’État en Russie pour approfondir les domaines de coopération avec son homologue Vladimir Poutine. L’enjeu énergétique qui constitue un défi majeur de développement pour le Tchad ne devrait pas être occulté.



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)