Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

PNUD : l'indice de pauvreté révèle des inégalités entre les groupes ethniques


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Octobre 2021

Selon une nouvelle analyse de la pauvreté multidimensionnelle mondiale, les disparités en matière de pauvreté multidimensionnelle entre les groupes ethniques sont constamment élevées dans de nombreux pays et, dans neuf groupes ethniques, plus de 90 % de la population est piégée dans la pauvreté.


L'indice mondial de pauvreté multidimensionnelle (IPM), produit par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et l'Oxford Poverty and Human Development Initiative, mesure la pauvreté en tenant compte des diverses privations subies par les personnes dans leur vie quotidienne, notamment une mauvaise santé, une éducation insuffisante et un faible niveau de vie. Le rapport qui vient d’être publié examine le niveau et la composition de la pauvreté multidimensionnelle dans 109 pays couvrant 5,9 milliards de personnes et présente une ventilation par ethnie/race/caste pour 41 pays dont les informations sont disponibles.

Dans certains cas, les disparités de la pauvreté multidimensionnelle entre les groupes ethniques et raciaux sont plus importantes que les disparités entre les régions géographiques infranationales. En effet, lorsque l’IPM est ventilé par groupe ethnique, l'écart entre les valeurs est plus important que pour l'ensemble des 109 pays et toutes les autres ventilations testées. Cela montre également comment, au sein d'un pays, la pauvreté multidimensionnelle parmi les différents groupes ethniques peut varier énormément.

Par exemple, la différence dans le pourcentage de personnes qui sont multi dimensionnellement pauvres parmi les groupes ethniques est de plus de 70 points de pourcentage au Gabon et au Nigeria. En Amérique latine, les populations autochtones sont parmi les plus pauvres. En Bolivie, par exemple, les communautés indigènes représentent environ 44 % de la population, mais 75 % des personnes vivant dans une pauvreté multidimensionnelle. Les chiffres sont également frappants en Inde, où cinq personnes multi dimensionnellement pauvres sur six sont issues de tribus ou de castes inférieures. L'analyse multidimensionnelle permet également de définir les prochaines étapes.
Le IPM combine l'incidence et l'intensité de la pauvreté. Les deux groupes ethniques les plus pauvres de Gambie (les Wollof et les Sarahule), ont à peu près la même valeur de MPI, mais leurs privations diffèrent, ce qui suggère que différentes actions politiques sont nécessaires pour réduire la pauvreté multidimensionnelle. Dans le monde, à travers 109 pays et 5,9 milliards de personnes :1,3 milliard de personnes sont en situation de pauvreté multidimensionnelle.

Environ la moitié (644 millions) sont des enfants de moins de 18 ans. Près de 85 % vivent en Afrique subsaharienne (556 millions) ou en Asie du Sud (532 millions). Plus de 67 % vivent dans des pays à revenu intermédiaire. Les données dressent un sombre tableau : 1 milliard de personnes sont exposées à des combustibles de cuisson solides, un autre milliard vit dans des conditions d'assainissement inadéquates et un autre milliard a un logement insalubre. 788 millions vivent dans un ménage comptant au moins une personne sous-alimentée. 568 millions n'ont pas d'eau potable améliorée à moins de 30 minutes de marche aller-retour. Cela étant, « la pandémie du Covid-19 a érodé les progrès du développement dans le monde entier, et nous nous efforçons encore de comprendre tous ses impacts », déclare Achim Steiner, administrateur du PNUD.