Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
MEDIAS

RSF demande dans une lettre conjointe la libération de deux journalistes éthiopiens


- 30 Mars 2018 modifié le 30 Mars 2018 - 17:09


Quarante organisations de défense des droits humains et de la liberté d’expression et d’information, dont Reporters sans frontières (RSF), demandent dans une lettre ouverte au Premier ministre éthiopien la libération de plusieurs prisonniers politiques, parmi lesquels les journalistes Eskinder Nega et Temesgen Desalegn.

Eskinder Nega, chroniqueur du site d’information en ligne de la diaspora EthioMedia et Temesgen Desalegn, chroniqueur du magazine Fact, ont été arrêtés le 25 mars 2018 avec neuf autres bloggeurs et leaders de l’opposition lors d’un rassemblement qui célébrait la récente libération de près de 750 prisonniers politiques. Eskinder Nega venait tout juste de recouvrer la liberté. Le journaliste avait été libéré le 14 février dernier, après six ans d'emprisonnement pour “complot d’actes terroristes”. Temesgen Desalegn avait quant à lui été incarcéré pendant deux ans pour divulgation d’informations concernant des "politiciens et journalistes associés à des groupes terroristes". Il avait été libéré en octobre 2017. 

Dans une lettre publique adressée au nouveau Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, RSF et 39 organisations dénoncent des “mesures contraires au droit international” et réclament, outre la libération immédiate des deux journalistes et des neuf autres prisonniers, de mettre un terme au harcèlement des journalistes et de réviser les conditions de l’état d’urgence, décrété en Ethiopie depuis le 16 février.

La lettre conjointe dans sa version originale en anglais avec les noms des organisations signataires est consultable en pièce jointe.