Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Sécurité : Poutine et Macron se sont entretenus à Moscou


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Février 2022

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré lundi son homologue français Emmanuel Macron en visite à Moscou pour discuter de la crise ukrainienne et de la question de sécurité en Europe.


Le président russe Vladimir Poutine a rencontré lundi son homologue français Emmanuel Macron en visite à Moscou pour discuter de la crise ukrainienne et de la question de sécurité en Europe.

Cette rencontre était pratique et utile, a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Macron à l'issue de leur entretien de quelques heures au Kremlin.

Les préoccupations essentielles de la Russie en matière de sécurité ont été ignorées par les Etats-Unis et l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), alors que cette dernière tente de faire la morale à la Russie sur le lieu et la manière de placer ses forces armées, selon M. Poutine.

Le président russe a dit à M. Macron que Kiev refusait de se conformer aux accords de Minsk de 2015 sur un règlement pacifique de la question ukrainienne et visait même à les démanteler.

M. Poutine a réitéré par la même occasion l'opposition de son pays à l'expansion de l'OTAN vers l'est.

Le président français a estimé pour sa part au cours de la même conférence de presse qu'il était encore possible de trouver une voie pacifique pour l'Europe, de nouveaux mécanismes étant selon lui nécessaires pour assurer la sécurité tandis que les accords existants doivent être préservés.

Selon lui, il n'y a pas d'autre voie qu'une solution politique à la crise ukrainienne et que les accords de Minsk en demeuraient la base.

Quant aux garanties de sécurité proposées par Moscou entre la Russie et l'OTAN dirigée par les Etats-Unis, M. Macron a dit que les négociations devaient se poursuivre, même s'il ne sera pas facile de parvenir à un consensus.

MM. Poutine et Macron sont convenus de s'entretenir par téléphone après la visite de ce dernier à Kiev mardi.