Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Succès Masra : "le Sahel aura besoin de partenariats transformés pour être plus efficace"


Alwihda Info | Par - 12 Janvier 2020

Le président du parti Les Transformateurs, Succès Masra reagit à la tenue du sommet de Pau du 13 janvier prochain entre certains chefs d'Etat africains et leur homologue français Emmanuel Macron. La rencontre vise à évoquer la présence militaire française au Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.


Le président du parti Les Transformateurs, Succès Masra. © DR/Masra Succès
Le président du parti Les Transformateurs, Succès Masra. © DR/Masra Succès
Que pensez-vous de la présence de militaires français au Sahel contestée dans certains pays ?

Succès Masra : Les peuples africains ont besoin de sécurité réelle qui doit être garantie avant tout par leurs dirigeants, car assurer la sécurité des citoyens c'est dans le mandat régalien d'un dirigeant sérieux. Je ne connais aucun pays sérieux qui sous-traite sa sécurité. Mais le Sahel aura besoin de partenariats transformés pour être plus efficace à l'avenir en commençant par renforcer les capacités de nos armées. Je ne pense pas que la France soit venue au Sahel sans l'accord des dirigeants africains.

Quelle est votre réaction par rapport au retrait de l'armée tchadienne du Nigeria ?

Même s'ils avaient passé un jour là-bas, ces soldats dont les plus jeunes ont à peine 18-19 ans, méritent la reconnaissance de la Nation. Ce retour semble cependant non planifié, laissant les populations locales dans le désarroi. En situation, nous aurions agi différemment. A ces soldats, nous disons que notre pays aura besoin d'eux à l'avenir sur d'autres fronts même en cas de changement de leadership national.

Le retrait de l'armée peut-elle contribuer à la prolifération des attaques des éléments de Boko Haram dans les pays du bassin du Lac Tchad ?

La lutte efficace contre Boko Haram doit se mener sur 2 jambes. D'abord elle nécessitera certes une synergie d'action mais avant tout une action efficace de chaque armée natinale. Aujourd'hui même l'armee tchadienne n'est efficace qu'à 20% de son potentiel et nous devrions la transformer.

La deuxième jambe de lutte contre ce fleau c'est le leadership serviteur qui crée des opportunités de développement. Car 40% des jeunes embrigadés le sont à cause de manque d'opportunités d'emplois décents. Le Lac Tchad est propice au développement notamment agropastoral, aujourd'hui inexistant. Nous devons changer cela car sur cette précarité sociale, prospère l'obscurantisme.

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur