Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : 45 groupes musicaux en compétition pour le festival N'Djam VI


Alwihda Info | Par - 22 Décembre 2017 modifié le 22 Décembre 2017 - 23:40


N’Djam VI 2017 est une programmation officielle de 57 groupes musicaux, dont 45 groupes en compétition pour le prix hip-hop, Word-music, musiques arabophones et jeunes talents.


Tchad : 45 groupes musicaux en compétition pour le festival N'Djam VI. Alwihda Info
Tchad : 45 groupes musicaux en compétition pour le festival N'Djam VI. Alwihda Info
La 11ème édition du festival musical N’Djam VI s'est ouverte ce mercredi 20 décembre 2017 à l’espace Culturel Talino Manu de Moursal et se poursuivra jusqu'au samedi 22 décembre à N’Djaména, avant de rejoindre ce dimanche 23 au 24 décembre Koumra chef-lieu de la région du Mandoul pour la remise des différents prix en jeu.

Cette 11ème édition placée sous le thème « Identité musicale et universalité musicale », est orientée vers une cohabitation pacifique inter-confessionnelle pour une action forte. A cet effet, en marge du lancement du festival, 15 jeunes formés en technique de sonorisation et 10 autres jeunes en prestation scénique ont reçus leur attestation de fin de formation.

N’Djam VI 2017 est une programmation officielle de 57 groupes musicaux, dont 45 groupes en compétition pour le prix hip-hop, Word-music, musiques arabophones et jeunes talents. 12 groupes sont invités dont un groupe venu de Suisse.

Pour le coordinateur adjoint de la plate-forme inter-confessionnelle, M. Dinar Ibrahim, l’instabilité du Tchad depuis son indépendance et les guerres successives n’ont laissé aucune chance à la musique tchadienne de s’épanouir. Le Tchad, dit-il, est devenu un pays qui manque d’identité musicale. Il se cherche entre les musiques soudanaises et congolaises.

D’après M. Dinar Ibrahim, le Tchad est un pays riche en rythme musical qui se distingue bien des autres musiques des pays voisins, ce qui a fait du Tchad un pays unique dans le genre musical.

Il rappelle que le pays a été détruit lors de la guerre civile de 12 février 1979. Les artistes sont les premiers qui ont recrée le lien entre les tchadiens, à l'exemple du chanteur feu Mahamat Ahmat Djallali, de Maitre Gazonga et de feu Alhadj Ahmat Pécos qui ont chanté pour la paix. «Ces artistes ont œuvré pour l’unité du Tchad et ont combattu les guerres, à l’heure où les hommes politiques cherchent leurs propres intérêts même si cela est contre le pays et la merveille du citoyen. N’Djam VI est une bonne référence pour la fraternité au niveau national, avec toutes les qualités que l’art englobe dans l’humanité », souligne, le coordinateur adjoint de la plate-forme inter-confessionnelle, M. Dinar Ibrahim.

Le directeur artistique de N’Djam VI, M. Nguinambaye Ndoua Manassé a déclaré qu'après avoir annoncé Mongo et Koumra en 2016 sans avoir tenu la promesse faute de moyens, le comité de la 11ème édition reste déterminé par son engagement à faire valoir la culture tchadienne partout dans le pays et ailleurs.

Il estime que cet évènement n’est plus une affaire de moyen, mais une affaire humaine. Il est de pari de permettre à la région du Mandoul d’accueillir la partie décentralisée pour cette édition. «Au vu de l’environnement actuel que nous traversons, nous cesserons de dire que la culture est une des solutions pour le développement humain, social et économique de notre pays. Il n’y a pas d’adversité dans la culture, mais plutôt l’union et la cohésion socio-culturelle, la culture n’a pas besoin d’une concurrence étouffante, mais d’une complémentarité constructive pour l’excellence », rappelle, M. Nguinambaye Ndoua Manassé directeur artistique de N’Djam VI.

Selon le directeur général de la culture, M. N’Dilta Patrick représentant son ministre de tutelle malgré les difficultés économiques et financières auxquelles fait face le pays, le festival N’Djam VI reste et demeure un lieu de rendez-vous privilégié de brassage, d’échange, de partage et un moment de communion où tous les passionnés s’entremêlent.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur