Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : "Informatique pour tous", l'initiative de jeunes ingénieurs


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 16 Mai 2019 modifié le 16 Mai 2019 - 16:31



Tchad : "Informatique pour tous", l'initiative de jeunes ingénieurs. © DR/A.A.
Tchad : "Informatique pour tous", l'initiative de jeunes ingénieurs. © DR/A.A.
Au Tchad, un groupe de jeunes ingénieurs a lancé fin avril l'initiative "Informatique pour tous" afin de former les élèves des classes de 3ème à Terminale en informatique et sensibiliser à l'utilisation des technologies de l'information et de la communication. L'initiative doit permettre d'aider les jeunes tchadiens à accéder "au monde de la connaissance et ouvrir de nombreuses opportunités aux participants".

D'après l'ingénieur Ahmat Abdel-Malick, coordinateur général de l'initiative, tous les élèves du secondaire et du dernier cycle de l'éducation de base sont visés. Cinq élèves sont sélectionnés dans différents établissements et formés pour un mois. Ainsi, pas moins de 106 élèves ont déjà été formés et ont reçu leur certificat de fin de formation.

"Notre objectif est de sensibiliser les élèves dans le domaine des technologies de l'information, leur donner les bases de l'informatique, l'introduction au système d'exploitation Windows et leur apprendre les principes de l'une des applications de Microsoft Office les plus utilisées : "Word" . L’initiative contribue à motiver les élèves à améliorer leurs performances afin de remporter l’opportunité de formation. Ainsi, d’une manière ou d’une autre, nous avons instauré une culture de l’excellence dans nos écoles", explique l'ingénieur Ahmat Abdel-Malick.

Toutefois, ce désir de rendre accessible l'informatique à plus de jeunes se heurte au "manque de postes d'ordinateurs", relève l'ingénieur Alhadj Goni, contrairement à la propagation de l'accès aux réseaux sociaux via les smartphones, une problématique qui ne laisse pas indifférent l'ingénieur Bachir Mustapha.

L'initiative qui a commencé avec des établissements de la capitale pourrait s'étendre "dans un avenir proche" aux provinces du pays.