Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERVIEW

Tchad : L’intervention française est "inappropriée et une récidive malencontreuse", Max Kemkoye


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Février 2019 modifié le 9 Février 2019 - 23:08

Le président de l’Union des Démocrates pour le Développement et le Progrès (UDP), Max Kemkoye indique que l’intervention française est un comportement inapproprié, imbu d’un pays qui se veut la 4ème puissance européenne et qui se dit aussi patrie des droits de l’Homme. Selon lui, il s’agit d’un groupe armé d’obédience politico-militaire qui a pris les armes contre le système d’Idriss Déby qui est en mis en place et soutenu par la France depuis plus 20 ans, voire 25 ans. Par ailleurs, le président de l’UDP, Max Kemkoye déclare que la France a commis une faute militaire grave en s’engagent impunément sur un territoire étranger pour combattre des rebelles tchadiens.


Le président de l’Union des Démocrates pour le Développement et le Progrès (UDP), Max Kemkoye. © DR
Le président de l’Union des Démocrates pour le Développement et le Progrès (UDP), Max Kemkoye. © DR
"Nous, nous pensons que le comportement de la France est tout simplement un comportement inapproprié, imbu d’un pays qui se veut la 4ème puissance européenne et qui se dit aussi patrie de droit de l’Homme. Pour nous, c’est de la récidive malencontreuse parce que déjà en 2008, l’armée française, la même, a tiré sur une position des rebelles tchadiens en territoire tchadien, à quelques encablures de la capitale. Ce dimanche 3 février 2019 encore, la même armée française, hors de tout cadre légal international, s’engage militairement dans un territoire étranger en opérant des bombardements sur la base d'une question de politique extérieure", explique Max Kemkoye à Alwihda Info.

Le président de l'UDP s'interroge : "Est-ce la mise en œuvre du principe d'extraterritorialité ou le Tchad est tout simplement considéré comme une suite du territoire français ?". Selon lui, "le Tchad est bien évidement un Etat souverain dans lequel, pour aller dans son espace aérien, il faut des règles, il faut des autorisations. Donc nous nous posons la question à ce niveau. Et si c’est le cas, même pour agir, pour s’engager militairement dans un Etat ou bien sur un théâtre d’opération extérieure, cela se fait strictement sous le chapitre 7 de la charte des Nations-Unies."

"On nous oppose quelque part un accord de défense bilatérale entre la France et le Tchad. On nous rappelle depuis deux jours l’histoire de Barkhane mais Barkhane n’a pas, je crois, ce mandat d’intervenir militairement dans le cadre d’un conflit intérieur. Je pense que l’opération Barkhane est là dans le cadre de la lutte contre le terrorisme mais le gouvernement français tente de se justifier en disant que c’est un groupe armé, depuis 3 ou 4 jours", relève-t-il.

D'après Max Kemkoye, "il y a une différence entre un groupe armé et les terroristes. Les terroristes sont différents d’un groupe armé. Ce groupe armé s’appelle l’Union de la Force de la Résistance (UFR). Il s’agit d’un groupe armé d’obédience politico-militaire qui a pris les armes contre le système d’Idriss Déby qui est en mis en place et soutenu par la France depuis plus 20 ans, voire 25 ans. Ils ont pris des armes pour une cause politique".

Des rebelles de l'UFR capturés par l'armée tchadienne au nord-est du pays. © Alwihda Info
Des rebelles de l'UFR capturés par l'armée tchadienne au nord-est du pays. © Alwihda Info
"Quand il y a une cause politique, nous pensons que la France doit se respecter. Ce que la France a fait en bombardant une position rebelle et en traitant aussi un groupe armé, de surcroit des rebelles tchadiens, de terroristes, doit être augmenté et prouvé", estime le leader de l'UDP. "Je pense que ce bombardement est établi sur des preuves qui démontrent régulièrement que Timan Erdimi et sa bande sont effectivement des rebelles. Ce bombardement, nous le considérons comme un acte criminel perpétré par une puissance étrangère, fut-elle amie, sur un territoire étranger. C’est une violation d’un territoire étranger, cela ne va pas rester comme ça parce que c’est condamnable, nous demandons à ce qu’il y ait une enquête internationale qui va établir si oui ou non dans ce groupe armé, il y a effectivement des terroristes ou non. S’il n’y a pas des terroristes, la France en tant qu’Etat a commis une faute militaire grave en s’engagent comme ça impunément sur un territoire étranger. Nous pensons que c’est condamnable", précise Max Kemkoye.

Réaction recueillie par Djimet Wiché.