Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : vives tensions à Bodo après la mort de 4 personnes


Alwihda Info | Par Golmen Ali - 10 Décembre 2019 modifié le 11 Décembre 2019 - 09:40



Le Compagend de Bodo au Logone oriental. Crédits : Alwihda Info/Golmen Ali
Le Compagend de Bodo au Logone oriental. Crédits : Alwihda Info/Golmen Ali
Pour une dette de 2000 Francs CFA, la ville de Bodo, chef-lieu du département de Kouh Est dans la province du Logone Oriental est endeuillée.

En effet, Minguedjim Justin devait la somme de 2000 Francs CFA à l’épouse d’un officier de la gendarmerie locale. C’est depuis un mois que Minguedjim Justin doit l’argent à cette dame. Ne pouvant plus patienter, cette dernière est allée ce lundi 9 décembre réclamer son argent auprès de son créancier qui se trouvait en plein marché de Bodo.

Minguedjim Justin explique qu’il n’a pas encore d’argent pour payer sa dette. La femme s’énerve et donne une gifle à Justin qui riposte et la tabasse.

La femme court alerter son époux qui se trouvait en service à la brigade de gendarmerie. Le mari très en colère, donne l’ordre à deux gendarmes d’aller amener de force Minguedjim Justin.

Les deux officiers interpellent alors Justin. Il refuse d’obtempérer, exigeant un mandat d’amener avant de s’y rendre. S’en suit alors une altercation entre les deux gendarmes et Justin. L’un des gendarmes, ne pouvant supporter la résistance de Justin, sort son arme et l’abat sur le champ.

Très remontée, la population a aussitôt transporté le corps de la victime pour le déposer sous le mat du drapeau de la brigade. Les parents de la victime se sont rassemblés pour se rendre à la brigade de gendarmerie afin de constater la mort de leur fils.

Craignant une émeute, selon des témoins, le COMPAGEND a ouvert le feu sur la foule tuant ainsi deux personnes dont une femme.

L’on compte plusieurs blessés dont un grave, évacué à l’hôpital de Doba. Il est décédé un peu plus tard dans la soirée, ce qui porte à quatre le nombre de morts.

Pour l’heure, trois corps se trouvent dans la cour de la brigade de gendarmerie de Bodo. Les parents des victimes refusent d’enterrer les corps malgré l’intervention du chef de canton.

Un renfort des forces de l’ordre est arrivé de Doba afin de rétablir l’ordre. Ce matin du 10 décembre, toutes les écoles sont fermées. La population et les forces de l’ordre se regardent en chien de faïence. Ces évènements se sont déroulés alors que le préfet étaient en mission à Moundou.

Le gouverneur de la province du Logone Oriental, le général Moussa Haroun Tirgo s’est rendu ce matin à Bodo afin d’apaiser les tensions.

La gendarmerie de Bodo au Tchad. Crédits : Alwihda Info/Golmen Ali
La gendarmerie de Bodo au Tchad. Crédits : Alwihda Info/Golmen Ali



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139  (Bureau N'Djamena)