Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : le Parlement donne son « OK » pour l’exécution du budget 2020 de l’Etat


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Décembre 2019 modifié le 20 Décembre 2019 - 19:00


L'Assemblée nationale au Togo. © DR
L'Assemblée nationale au Togo. © DR
Lomé - Le projet de loi de finances, gestion 2020 de l’Etat, a été voté à l’unanimité le mercredi 18 décembre 2019, par les députés à l’Assemblée nationale. Le budget adopté vise le renforcement des conditions d’une croissance forte, durable et créatrice d’emploi et recommande à l’OTR et au Trésor de mobiliser davantage de ressources internes.

Il s’équilibre en charges et en ressources à 1 466,2 milliards de FCFA contre 1.430,1 milliards en 2019, soit une hausse de 2,5% par rapport au budget 2019. Les ressources sont estimées à 1.463,8 milliards de FCFA contre 1.378,7 milliards de FCFA en 2019. Elles enregistrent une hausse de 6,2%.

Les recettes budgétaires se chiffrent à 892 milliards de francs contre 864,2 milliards en 2019, soit une hausse de 3,2%. Elles se répartissent en recettes fiscales s’élevant à 678,4 milliards contre 669,5 milliards en 2019.  Soit une hausse de 1,3%. Les recettes non fiscales sont estimées à 122,1 milliards, les dons-projets à 122,1 milliards et les dons-programmes à 16,5 milliards de francs CFA.

Au titre des dépenses, 46,8% des ressources budgétaires sont affectées aux secteurs sociaux (santé, éducation, agriculture, électrification rurale…). Dans les détails, le secteur de la santé obtient 41% d’évolution, l’éducation près de 40%, les transports et infrastructures, près de 8%.

Sont prévus dans l’exécution du budget, la réhabilitation et la construction de centres de santé, particulièrement le CHU-SO dont les travaux seront lancés incessamment, l’augmentation du pouvoir d’achat des travailleurs ainsi que des retraités par la revalorisation de la valeur indiciaire qui sera effective à partir de janvier 2020, la construction de maisons de retraites. Également annoncés, des recrutements dans la santé, l’éducation, l’agriculture et les finances.

La loi de finances 2020 prévoit également l’allègement des charges fiscales au profit des PME/PMI, l’octroi des avantages fiscaux et douaniers aux acquisitions même privés de véhicules de tourisme dans le cadre du politique de renouvellement du parc automobile au niveau national, l'abattement sur la valeur en douane notamment 100% pour les véhicules 100% pour les véhicules électriques ou hybrides à l’état neuf, le renforcement des mesures de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale.

« En votant la présente loi, vous donnez au gouvernement les moyens de son action, vous lui permettez d’œuvrer pour le développement économique et social inclusif et la satisfaction des besoins de nos concitoyens », a affirmé le ministre de l’économie des finances, Sani YAYA à l’issue du vote.

Celui-ci a particulièrement mis l'accent sur les efforts consentis par le gouvernement en matière d'assainissement des finances au cours des dernières années. Efforts appuyés par les partenaires au développement notamment la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Islamique de Développement (BID), le Fonds Monétaire International (FMI), ainsi que l’UE et qui ont permis la consolidation de la croissance économique qui serait de 5,3% en 2019 et 5,5% en 2020.

Signalons qu’en dehors du vote de loi relative à l’exercice budget 2020, les députés ont aussi adopté le second projet de loi de finances rectificative, gestion 2019, suite à la privatisation du groupe TOGOCOM. Cette nouvelle loi vient ainsi modifier la loi N° 2019 - 019 du 15 novembre 2019 portant loi de finances rectificative, gestion 2019 et la loi N° 2018 - 020 du 20 novembre 2018 portant loi de finances, gestion 2019.