Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : les très petites et entreprises disposent d’une nouvelle charte


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 26 Novembre 2021


Le gouvernement togolais et le secteur privé ont signé officiellement le mardi 23 novembre 2021 à Lomé, la nouvelle charte des Très Petites et Moyennes Entreprises (TPME). Cette signature balise la voie à la mise à disposition des acteurs du secteur, de ce document actualisé.
Le document a été paraphé par le ministre en charge de l’inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, Mazamesso Assih, représentant le gouvernement et les présidents du Groupement Togolais des Petites et Moyennes Entreprises et Industries (GTPME/PMI) et du Conseil National du Patronat CNP-Togo respectivement Innocent Démanya Ayivi et Laurent Tamegnon, au nom du secteur privé.

Cette charte définit le cadre général des mesures incitatives pour la promotion et le développement des TPME ainsi que les obligations et engagements des parties prenantes. La mise en œuvre de cette charte va « faciliter la transition des acteurs de l’informel vers le secteur formel », indique la ministre chargée du secteur informel.

D’après l’exécutif togolais, ce document est avantageux pour les entreprises. Il offre un soutien non financier aux entreprises catégorisées parmi les TPME notamment « dans la formalité foncière, les procédures de certification et la recherche de financement ». Il « permettra également aux TPME de se constituer entre elles une force, et d’accéder facilement aux mécanismes de financement », d’après le ministre de la communication et des médias, Pr Akodah Ayewouadan.

Il faut rappeler que la charte a été adoptée par décret pris en Conseil des ministres en août dernier. Le document qui mise sur la compétitivité, classe désormais les entreprises en 4 catégories distinctes, selon des chiffres d’affaires allant de 5 millions à 1 milliard de FCFA : les Nano, les Micros, les Petites et les Moyennes. A travers cette charte, les pouvoirs publics veulent en effet garantir au TPME un développement durable grâce à un « environnement global incitatif et cohérent, un dispositif d’appui direct performant et une offre de financement adaptée ».