Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

​Tchad : quel bilan de la transition à l’approche du Dialogue national inclusif ?


Alwihda Info | Par - 30 Juillet 2022


Le Conseil militaire de transition qui a pris le pouvoir le 20 avril dernier après la mort tragique du président Idriss Déby Itno au combat contre la rébellion du FACT, a pris tous les risques pour s’assumer au sommet de l’État. Il a pu contribuer à asseoir une approche inclusive et participative qui a abouti à un climat apaisé permettant au Tchad d’instaurer un modèle de gouvernance calqué sur l’existant avec des innovations beaucoup plus réalistes. Il a mis l’accent prioritairement sur la mise en place des institutions de transition notamment le gouvernement et le réaménagement des autres institutions républicaines.


Dans cette perspective, plusieurs rencontres entre le CMT, les acteurs politiques et les organisations de la société civile ont permis de mettre en place un Comité d’organisation du dialogue national inclusif (CODNI) et du Comité technique spécial (CTS) afin d’aboutir au renforcement de l’unité nationale du Tchad.

Au plan politique, le président du CMT a mis en place un gouvernement de transition de large ouverture avec un premier ministre de transition civil issu de l’opposition politique. D’autres opposants ont également fait leur entrée au gouvernement, c’est le cas notamment de l’UNDR, du PLD, de l’URD en sus des grandes formations politiques alliées comme le RDP, AL NASR, etc.

Le 14 août 2021, le président du CMT a mis en place un comité qui est composé de 70 représentants des forces vives de la nation. Il a également créé un autre Comité technique spécialisé de 28 membres chargés d’assurer les négociations parallèles avec les rebelles.

Au plan sécuritaire, à la suite du décès du maréchal du Tchad, Idriss Deby Itno, les forces de défense et de sécurité ont continué à assumer valablement leur mission tant bien que mal. La sécurité tant à l’intérieur qu’au niveau de frontières est assurée avec la maîtrise et le contrôle de l’incursion des mouvements rebelles et de Boko Haram même si les cas d’insécurité assez sporadiques sont signalés ça et là tant à l’intérieur à N’Djamena que dans le reste du pays.

L’économie du Tchad reste extravertie mais en dépit des crises économiques et financières, l’économie tchadienne jouit d’une santé assez relativement bonne. Le PCMT a également lancé le 24 Juin 2022, l’initiative 50 000 emploi-jeunes, ce qui traduit sa volonté inéluctable d’endiguer définitivement le chômage chez les jeunes. Malgré la saturation de la fonction publique dont l’État est le premier pourvoyeur d’emploi, le PCMT s’est engagé à faire intégrer 5000 jeunes à la fonction publique. Cette promesse commence à donner ces fruits avec la première vague de 416 jeunes déjà intégrée et le processus continue. Les autorités de la transition ont egalement relancé quelques chantiers de constructions prioritaires comme le pont de reliant la ville de Bongor à Yagoua, le bitumage de l’axe Pala et Kelo et Ngouri- Bol, ainsi que de l’aménagement des axes Amzoer- Gereda-Iriba-Ourba-Amdjarass, Amdjarass-Bahay-Tiné-Amnabak, Biltine-Arada-Kalaït-Fada.
Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 95415519 / 66304389 E-mail :... En savoir plus sur cet auteur



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Août 2022 - 12:10 Tchad : Idriss Youssouf boy, un pari gagné


Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 99267667 ; 62883277 ; 66267667 (Bureau N'Djamena)