Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

17 avril 2018 - Journée nationale de la femme gabonaise


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 17 Avril 2018 modifié le 17 Avril 2018 - 18:05


À l’instar des autorités gabonaises qui célèbrent la femme gabonaise depuis une vingtaine d’années. Le BFR « Booster les Femmes Résilientes », Programme exclusivement consacré aux gabonaises entrepreneures et soutenu par Entreprenarium Foundation, tire un bilan d’étape illustré par Cinq (05) portraits de femmes qui font le Gabon d’aujourd’hui.
 
Les participantes sont majoritairement satisfaites de la formation dispensée. La première difficulté des formateurs a été de savoir adapter leur programme et méthodologie à un public très hétérogène. En quelques points :
·         93% la recommanderaient à une proche.
·         Age des participantes : entre 20 et 60 ans.
·         Niveau d'étude : du Bac au Master.
·         Niveau de formation : Pour un grand nombre, le BFR a été une 1ère expérience, là où les autres avaient déjà reçu plusieurs formations offertes par quelques organisations
·         Niveau d'avancement des projets entrepreneuriaux : du stade d'idée à la startup de 3 ans.
 
17 avril 2018, Journée nationale dédiée à la femme gabonaise, correspond à un tour d’horloge de deux ans après la formation, l’accompagnement et le financement octroyé à des entrepreneures Gabonaises par Entreprenarium Foundation… Où en sont-elles aujourd’hui ?
 
Pour rappel, il y a deux ans, le 8 Mars 2016, à la date symbolique de la Journée Internationale des droits des Femmes, Entreprenarium Foundation inaugurait son programme phare « Booster les Femmes Résilientes » (BFR) destiné à 100 femmes entrepreneures au Gabon, Rwanda et Sénégal. Entreprenarium annonçait également le financement de 30 projets à fort potentiel de croissance dans ces trois pays pilotes.
 
Conçu par Entreprenarium Foundation, le BFR est un programme de 6 semaines destiné à accompagner les femmes dans leur parcours entrepreneurial. L'objectif principal est d’équiper ces femmes des compétences et ressources nécessaires pour les aider à réussir dans la création et le développement d'une PME innovante. Le programme se compose de sessions de cours et d’ateliers axés essentiellement sur la méthodologie Lean Startup, sur l'innovation, ainsi que sur les techniques de gestion et de création d'entreprise. Avec le BFR, Entreprenarium a souhaité offrir une approche pratique qui permet aux participantes d'acquérir de solides connaissances sur chacun des thèmes proposés et de consolider leurs connaissances nouvellement acquises via des exercices interactifs.
 
La méthodologie enseignée permet une adaptation rapide de toute offre à la demande réelle ou de pivoter si nécessaire vers un modèle économique différent dicté par le marché. Cette méthode a l'avantage de minimiser les coûts de mise en production et de réduire le risque d'échec des PME, ceci est donc parfaitement adapté aux marchés africains.
 
Lors de la création de leurs entreprises les femmes africaines font face à de nombreux obstacles tels que l'accès au financement. Avec le programme BFR, Entreprenarium a voulu apporter une solution à cette difficulté récurrente en finançant les 30 meilleurs projets à fort potentiel de croissance.

Au Gabon, 9 porteuses de projets ont été retenues pour leurs idées innovantes mais aussi leur résilience tout au long du programme BFR. En effet au terme de la formation elles ont su énoncer clairement leurs modèles économiques ; élaborer un produit ou service minimum viable sur le marché; évaluer les capacités de création de revenus réels de l’entreprise et développer une base réelle de clients.
 
A PROPOS : Au Gabon Entreprenarium Foundation a formé 1858 entrepreneurs et aspirants entrepreneurs dont 658 femmes à travers ses propres programmes tel que le BFR ou en accompagnant des organisations comme Shell, la Caisse de Dépôts et de Consignation (Graines de Manager) ou encore la Fondation BGFI Bank (Women Entrepreneurs Business Education) dans l’élaboration et le suivi-évaluation de leurs programmes et concours dédiés à l’entrepreneuriat.
 
DECOUVREZ CINQ (05) PORTRAITS DE FEMMES QUI FONT LE GABON D’AUJOURD’HUI.
 
1.- Anne-Marie Mbot Ossoucah – Salsa Potagère

Anne-Marie Mbot, 65 ans est la doyenne de la première promotion du programme BFR. Passionnée par la gastronomie de son pays et jeune retraitée dynamique, elle décide de vivre de son art culinaire, en créant « Salsa Potagère », une PME qui propose une gamme de semi conserves artisanales faites à base des fruits, légumes et pisciculture du pays.
Participante consciencieuse du BFR, avec une comptabilité irréprochable, le projet d’Anne-Marie a convaincu le jury pour faire partie des startups financées au Gabon par Entreprenarium. « L’accès au financement d’Entreprenarium, m’a permis d’avoir du matériel froid, quelques contenants et aussi de financer une partie infographie, dont les étiquettes pour les pots et mes cartes de visite. » nous confie-t-elle.

Cet investissement dans l’équipement était essentiel pour la phase d’expansion de Salsa Potagère, car il a permis d’augmenter sa capacité de production et de rendre ses produits plus attractifs pour la grande distribution. Grâce à cette visibilité commerciale, à la détermination et la créativité d’Anne-Marie, Salsa potagère a réussi à conquérir le marché local avec son savoir-faire made in Gabon et son produit phare, le caviar d’Atanga!

Aujourd’hui Anne-Marie a multiplié son chiffre d’affaires par 5 (versus avant le programme BFR), elle emploie 3 personnes à plein temps et on retrouve ses produits dans Géant CKdo (une des grandes surfaces de Libreville) et en Business Class de la compagnie aérienne Air France.

Elle a également participé à de nombreuses foires nationales et internationales et elle est maintenant soutenue par un certain nombre d'organisations dont la FAO.

Anne-Marie est aussi heureuse de pouvoir impacter positivement son entourage : « Mon entreprise m’a permis de faire travailler des jeunes filles pendant les vacances scolaires qui ont pu payer leur trousseau scolaire. J’ai aussi employé une dame qui n’avait pas de revenus, ce qui lui a permis d’avoir un pécule pour payer les études de ses enfants. »
En 2018, Anne-Marie aimerait investir dans un atelier pour augmenter sa capacité de production et pouvoir ainsi répondre à ses nombreuses commandes.
 
2.- Adjamila Pires Assoumou – Panèla

Adjamila Pires, jeune diplômée en Psychologie a du mal à trouver du travail et songe à l’entrepreneuriat quand elle entend parler du programme BFR en 2016. Elle dépose alors sa candidature avec seulement une idée en tête. Elle fera partie des 100 sélectionnées, car le jury réalise l’innovation et le potentiel de son concept au Gabon. L’origine de Panèla part du simple constat que la moitié des cadres et agents de Libreville déjeunent sur leur lieu de travail avec le souhait d’avoir un service rapide, mais aussi de qualité, car cette clientèle potentielle est soucieuse de son alimentation.
Passionnée par le métier de la restauration et des prestations de services, Adjamila, déterminée et résiliente suit le programme BFR assidûment et met très vite en pratique tout ce qu’elle y apprend, sa PME Panèla sera créée à la fin de la formation. « En 6 semaines, j'ai pu passer du stade d'idée à Start-up et ce grâce au suivi et aux formations BFR. J'ai aujourd'hui des clients tels que la Présidence de la république, le Cabinet Deloitte, les affaires étrangères et bien d'autres ! Commencer avec peu de moyens c'est possible. », nous révèle-t-elle. Panèla offre un service de livraison de plats, sandwiches, salades dans les entreprises, ainsi qu’un service traiteur lors d’événements professionnels et privés. Parmi ses nombreux accomplissements, Panèla a également décroché l’appel d’offre pour gérer la cafétéria de l’Espace PME dédié aux entrepreneurs, sous la tutelle du ministère des PME.

Le financement reçu par Entreprenarium a servi de capital d’amorçage à l’activité d’Adjamila, en lui permettant de s’équiper du matériel de cuisine nécessaire pour débuter et des polos pour les livreurs, réalisés par une autre participantes au BFR.

Aujourd’hui Panèla est une entreprise rentable, avec deux employées pour le service livraison, une employée à la cafétéria et des extras lors d’événements.

En 2018, Adjamila souhaite continuer à développer son activité en se démarquant de la concurrence et faire de Panèla une marque reconnue dans le monde de la restauration rapide au Gabon.
 
3.- Edwige Doutsona – Mon Précieux

Edwige Doutsona, a débuté la création de son activité « Mon Précieux » il y a 2 ans lorsqu’elle décide de postuler au programme BFR à Libreville en 2016. A travers le soutien d’Entreprenarium, Edwige souhaite améliorer la partie administrative et financière de son entreprise, et en particulier la comptabilité qui lui semble difficile. Mon Précieux, sa marque, offre une gamme de produits ménagers (liquide vaisselle, javel, détergent…) fabriqués au Gabon par une association de femmes entrepreneures. Sélectionnée pour participer au BFR, Edwige découvre pendant les 6 semaines de formations comment tenir sa comptabilité, comment utiliser ses fonds et ses ressources, comment faire ses achats, comment s’entretenir et passer des commandes auprès de ses fournisseurs. « Le programme a été pour moi un ascenseur: j'ai amélioré mon statut juridique, mon business plan et j'ai créé un nouveau réseau d'affaires. »

Soutenue par Entreprenarium, Edwige ne ménage aucun effort pour développer son activité en obtenant de nouveaux marchés dans les grandes surfaces tel que le supermarché Géant CKdo, mais aussi dans des magasins de proximité où elle s’attèle à mettre ses produits en rayons elle-même. Grâce au financement, elle améliore le packaging de ses produits et la communication autour de sa marque.

Edwige est passionnée par son projet entrepreneurial et fait souvent appel aux experts d’Entreprenarium afin d’obtenir les conseils sur la gestion de sa PME.

L’ambition d’Edwige pour le futur est de créer une usine de fabrication de produits d’entretien ménager made in Gabon, afin d’élargir sa gamme de produits et d’augmenter sa productivité.
 
4.- Patricia Sylvie Beang Mba - Les Saveurs de Meteck M’Avie

Originaire de Meteck M'Avie dans la Province de l’Estuaire, Patricia Sylvie Beang Mba est une femme dynamique qui n’hésite pas à mener plusieurs projets de front. Fonctionnaire depuis 28 ans, Patricia décide il y a 3 ans de créer en parallèle sa PME dans la transformation agroalimentaire. Cette mère de cinq enfants, passionnée de cuisine et de la tradition culinaire de son pays, se penche vers l’entrepreneuriat afin de générer plus de revenus pour subvenir aux besoins de sa famille. C’est tout naturellement qu’elle choisit de développer sa propre activité dans la fabrication de spécialités culinaires gabonaises telles que l’Odika (sauce préparée à base du fruit de l’acacia) qu’elle propose en croquettes ou encore des vins apéritifs.

Pour développer son entreprise, Patricia ne laisse passer aucune opportunité de se former et c’est ainsi qu’elle postule au programme BFR d’Entreprenarium, où elle apprendra à mieux structurer son business et recevra des conseils clés pour la présentation et l’organisation de son activité. Pour Patricia « Le tout n’est pas de vendre. Il faut apprendre beaucoup et s’instruire au fur et à mesure pour entreprendre ».

Ambitieuse, Patricia rejoint également une association de soutien et de conseil aux femmes entrepreneures, l’African Women Entrepreneur Program (AWEP). Avec ses produits, elle se fait rapidement remarquer et prend part à de nombreux programmes de formation et d’expositions internationales.

Sélectionnée pour représenter le Gabon avec 35 autres femmes venues des quatre coins du continent par l’African Leadership Program du Département d’Etat américain en septembre 2016, Patricia saisit pleinement cette opportunité. Pendant trois semaines, elle parcourt les Etats-Unis et rencontre des industriels et des entrepreneurs qui la conseillent et l’aident à trouver de nouvelles idées. Forte de cette expérience, Patricia étend sa gamme de produits et ses cookies à l’Odika remportent un franc succès, jusqu’à figurer au menu des loges de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Gabon.

En 2018 Patricia souhaite augmenter sa production et diversifier sa gamme de produits Meteck M’Avie pour le plus grand plaisir de ses consommateurs.
 
5.- Maika Biteghe – Boucles & Frisettes

Boucles & Frisettes, c’est l’histoire de Maika Biteghe, un Gabonaise passionnée par les cheveux afro naturels et en bonne santé. Elle postule au programme BFR d’Entreprenarium avec l’ambition de créer un salon de coiffure spécialisé “Nappy Hair”, un mouvement capillaire qui prône le retour au naturel. Sélectionnée, Maika comprend vite au travers des formations pratiques délivrées lors du BFR et basées sur la méthodologie Lean Start up, qu’elle doit être ambitieuse pour son projet, mais commencer petit pour augmenter ses chances de réussite. Elle décide alors de faire pivoter son activité vers la fabrication de produits capillaires made in Gabon spécialisés pour les cheveux naturels. « Le BFR m'a aidé à émettre mes idées de projet de façon structurée, les outils de travail qui nous ont été donnés lors des formations me sont aujourd'hui indispensables pour gérer mon entreprise efficacement. » se livre-t-elle.

Déterminée et consciencieuse, après seulement un an d’incubation à Entreprenarium, Maika lance officiellement en mars 2017 sa marque bio « Boucles & Frisettes ». Composée d’essences naturelles, sa gamme capillaire offre aux cheveux naturels, frisés, crépus et métissés, tonicité, éclat, souplesse et hydratation, et cela dans des packagings qualitatifs au design raffiné. Cette gamme complète de produits capillaires propose des shampoings, des démêlants, des huiles, des masques, des crèmes et gels coiffants fabriqués avec soin au Gabon.

Maika prête attention à chaque détail du développement de son entreprise et pour cela elle a su s’entourer de personnes expérimentées pour l’épauler dans la communication, le marketing et la comptabilité. Irréprochables, ses tableaux comptables ont même servi d’exemple aux autres entrepreneures incubées.

Afin de se faire une place sur le marché local, Boucles & Frisettes ne rate pas une occasion de participer aux festivals et expositions du Pays. Très vite Maika décroche également des marchés à l’export et on retrouve aujourd’hui ses produits en France, en Afrique du Sud et en Afrique Subsaharienne.

L’ambition de Maika pour 2018 est de revenir à son idée de départ, en créant son premier salon de coiffure spécialisé dans le cheveu naturel. La date d’ouverture est prévue pour juin 2018 à Libreville.


17 avril 2018 - Journée nationale de la femme gabonaise

17 avril 2018 - Journée nationale de la femme gabonaise