Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

À ces alimentaires sans conscience


Alwihda Info | Par Mohamed Qayaad - 7 Août 2018 modifié le 7 Août 2018 - 07:57

Qu'ils/elles continuent à déverser les mensonges, à colporter les ragots, à propager les rumeurs, à nier la réalité du terrain, il en restera toujours quelque chose !


Le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh refuse de signer l'accord négocié entre son directeur de cabinet et l'opposition. © AFP PHOTO/KARIM SAHIB
Le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh refuse de signer l'accord négocié entre son directeur de cabinet et l'opposition. © AFP PHOTO/KARIM SAHIB
Il ne faudrait pas trop s'attarder sur ceux ou celles qui accusent - sans la moindre preuve et sans le moindre prétexte mais pire ils/elles relayent des allégations sans aucune objectivité sans aucun recours ni moyen de faire valoir la véracité de leurs propos - l'opposition djiboutienne de soutenir voire d'être de connivence avec l'ennemi extérieur.

Je suis encore moins enclin à supporter leur discours d'éradication qui rappelle par trop certains faits de sinistre mémoire. Le référent moraliste rédemptoire suggéré dans leurs écrits par le lexique : "Ces derniers temps il est à la mode de suivre aveuglément la dictature érythréenne.", et autres incitations au bannissement par la torture donne par ailleurs à cet écrit un tour inquisiteur qui me gêne beaucoup.

Dans leurs propos, on voit s’affirmer une vision essentialiste de leur tâche. Ils/elles renforcent dans l’opinion l’idée d’une menace omniprésente qui n’est jamais vraiment définie.

Ils vont probablement être capable de m’expliquer, eux qui sont intelligents, non-racistes et imbues des idéaux humanistes, comment veulent-ils avoir un discours cohérent, quand dire "ses propos" est passible la correctionnelle au regard de la loi ?

Quelle étude sérieuse prouve-t-elle ce qu'ils disent ? Sur quoi se sont-ils basés pour accoucher de cette infamante bêtise?

Commençant dans le distinguo obscur, leur écrit finit dans la théorie du complot et l'accusation délirante. De la belle dialectique, pas vrai ?

Croient-ils pouvoir régler les problèmes à coups d'anathèmes, de bannissements et d’exclusions ?

Ils/elles maîtrisent bien l'art de dénigrer ses rivaux, et discréditer l'opposition djiboutienne par leurs mensonges hideux, c’est tout simplement un style « alimentaire sans conscience », certainement un trait qu'il porte singulièrement et qui se traduit comme signe de lâcheté à chaque opportunité. Ces loufoques hébétés par toutes les névroses, ne me surprend point, puisque, leur raisonnement est logé tristement dans un espace affreux.

L’appétit de l’argent, fait commettre des actes les plus insensés aux plus doux d’entre nous. L’homme n’est-il pas un animal et particulièrement un prédateur. Le jour où la force n’a plus été vecteur de suprématie sur le reste du groupe (ce qui n’était pas une fin en soi), toutes les « débauches » ont trouvé essence pour avoir le « pouvoir ».

Leur stratégie consiste à discréditer, décrédibiliser, déstabiliser voire diaboliser les détracteurs du régime despotique djiboutien.

C'est très significatif que les thuriféraires du régime ont immédiatement concentré le débat autour d'un faux problème, en déviant l'attention du fait qu'aujourd'hui le régime mercenaire " vole, ment, vandalise, terrorise, tue sans laisser des traces...". Ces faits confirment, aussi à ceux qui ne veulent pas se rendre à l'évidence, qu'ils - les spécialistes de rien - n'ont pas réussi à se débarrasser de l'influence idéologique du dogmatisme et de l'héritage du révisionnisme moderne.
Je trouve même leur façon de voir fallacieuse en laissant insinuer une façon frauduleuse. Le tout en jouant les justes en poseur de leçons et de moral.

Décidément leur névrose obsessionnelle compulsive les fait perdre la raison. L'affirmer, le dire voire le répéter de façon mensongère les exposeraient à une condamnation en diffamation puisqu'ils/elles devraient être dans un insoutenable sentiment de culpabilité ! Quelle imposture ! C'est en cela qu'ils/elles sont des personnages de comédie de mauvais goût !

Quel beau mensonge : « Je fais une observation, accuser une fois l'opposition djiboutienne c'est un accident, mais l'accuser plusieurs fois c'est un mode de vie."

Comment osent-ils donner des conseils, quand on sait qu'ils/elles ne les appliquent pas ? Ils ne sont pas crédibles, ils surfent sur les rumeurs, les ragots de leurs médias, aucune preuve vient étayer leurs propos. Qu'ils/elles continuent à déverser les mensonges, à colporter les ragots, à propager les rumeurs, à nier la réalité du terrain, il en restera toujours quelque chose !

Il aurait été intéressant de les voir, ces faiseurs de planches aux idées courtes, ces spécialistes de rien, défendre le droit d'un peuple bafoué, piétiné et emprisonné sur des mensonges avérés plutôt que de jouer le rôle de l'avocat d'un incompétent médiocre gouvernement fermé à toute négociation. La lutte légitime devient un devoir moral.