Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Afrique : La Renaissance est-elle menacée par l’Islam ?


Alwihda Info | Par - 28 Mars 2013

Il faut comprendre que le Jihad, aux premières heures, se faisait par la force, est cette époque est sans doute révolu, car l’islam est une religion de paix et de dialogue.


Afrique : La Renaissance est-elle menacée par l’Islam ?
Selon l’expression de Bernard Lewis, « Dieu est César », et le prophète est le bras armé de Dieu. Se basant sur cette théorie, Guy Millière auteur de « L’islam radical est une arme de destruction massive », estime de son côté que l’Islam est une théocratie où le seul détenteur unique du pouvoir est Allah lui-même. Et il en découle que ceux qui gouvernent sur terre ont le devoir de servir Dieu comme l’a fait le prophète et d’obéir à tous ses Commandements.
A partir de là, Karl Propper croit que l’Islam est une « société close ». Par conséquent, la tache essentielle du musulman est de respecter les 5 piliers de l’Islam, dont la pratique du Jihad.
Ainsi, on caricature l’Islam et les musulmans, alors qu’on ne donne même pas l’occasion aux musulmans de s’exprimer ou lorsqu’ils s’expriment, ils sont étouffés. On leur colle injustement des fausses étiquettes, en mettant extrémistes et modérés dans le même sac. 
Il faut comprendre que le Jihad, aux premières heures, se faisait par la force, est cette époque est sans doute révolu, car l’islam est une religion de paix et de dialogue. Au 21ème siècle, il est hors de question d’accepter des pratiques dignes d’un autre âge tel que l’amputation des membres, alrajm pour les adultères… Par le passé, quand l’Islam était embryonnaire et à l’époque où il était en état de guerre perpétuel, de telles pratiques ont bien eu lieu, puisqu’il n’avait pas des lieux de détention sécurisés. A cette époque, l’exécution de verdict était expéditive puisque les structures de l’islam étaient en phase de se mettre en place et les musulmans faisaient face à une situation de survie. C’était vrai qu’à cette époque, le monde était divisé en deux blocs. Il ne s’agit pas de l’Occident et de l’Est ou des américains et de l’URSS, mais plutôt Dar al-Islam et Dar Alharb. Aujourd’hui, cette vision est obsolète et le monde est brassée, où toutes les religions cohabitent sans difficultés, où le dialogue s’impose dans les résolutions des conflits.
A l’époque, le moyen de communication était presque inexistant et la force était la seule pratique pour les musulmans à se faire entendre et à convaincre les autres pour intégrer l’Islam. Or, aujourd’hui, il existe des moyens de communications efficaces parmi lesquels la télé satellitaire, l’internet et ses réseaux sociaux (facebook, twitter…), la radio, la presse électronique et en papier… Ces moyens de communication efficaces et bien d’autres sont au service de ceux qui veulent prêcher dans le bon sens. En effet, les islamistes modérés n’ont pas manqué d’en exploiter pour communiquer. Il ya aujourd’hui plus de 300 chaînes satellitaires et un millier de sites web exploités par de islamistes ou leurs proches… A quoi sert alors d’engager l’épreuve de force qui n’a aucun sens et qui ne sert en aucun moment l’Islam. Seuls les ennemis de l’Islam et leurs acolytes en profitent pour ternir l’image de l’Islam.  Il est certains que ceux qui prônent la violence au nom de l’Islam ont tendance à ne pas rendre service au monde musulman, aujourd’hui, vu par les simplistes, on dit que l’islam appartient à un monde clos et sauvage ! Or, l’Islam est une religion de paix et de dialogue. Il est tout à fait clair qu’on n’a pas droit de mettre les extrémistes dans le même sac que les modérés qui refusent de cautionner un islam violent qui est contre productif et inepte. Et profiter de la présence des islamistes violents pour s’attaquer à l’Islam dans son ensemble est une erreur. Il faut comprendre que le Prophète a appelé à la paix mais l’Islamisme violent est crée à partir de 1928 par Hassan Albana, le chef de la confrérie musulmane. Il a pour objectif le retour strict à la Charia. Mais la violence que la confrérie a subi et sa privation d’un espace de liberté, a fait d’elle un mouvement clandestin, violent. Depuis, les membres de la confrérie, victimes de la violence des Etats dictatoriaux se sont fondus dans la nature pour mener des guerres dites « Saintes ». Depuis les années cinquante, et face à la répression féroce engagée par des dictateurs du Monde arabe, soutenus par les deux blocs (Est et Ouest), cette catégorie des musulmans appelés islamistes ont choisi la clandestinité et l’exil pour échapper aux arrestations arbitraires. Mais la violence prônée par les Etats dictatoriaux dans le monde musulman a provoqué une sorte de révolte violente en guise de réponse. Cette situation a été vivement exploitée par les ennemis de l’Islam, qui ont déployé des efforts considérables pour convaincre le monde dit civilisé qu’il ya un seul Islam qui est radical. L’israélien Jonathan Spyer écrit dans son livre intitulé « The Transforming fire » que les musulmans mènent depuis plus de 60 ans une guerre qui vise à la destruction de l’Etat juif. Le chercheur israélien souligne – bêtement- que l’islam est en pleine offensive contre l’Occident !!! et d’ajouter que c’est un grand front des chiites, sunnites, regroupés autour de l’Iran, la Syrie, le Liban, la Turquie, le Hamas et il conclut que ce front qu’il appelle « anti-occidental » est le plus inquiétant depuis la chute du mur du Berlin. Quelle connerie ? Comment peut-on croire l’existence d’un front islamique antioccidental ? Il faut être naïf pour le croire. Hamad Abdelsamad auteur d’un livre intitulé « Adieux au Ciel », exclut lui toute possibilité pour l’Islam et les musulmans de s’adapter à la civilisation occidentale, accusant l’Islam d’être un système fermé, qui prétend enclore en lui toutes les connaissances. Et si notre philosophe évoque les difficultés scolaires et le taux de délinquances élevés des populations musulmanes dans des nombreux pays d’Europe, il omet d’indiquer en ouvrant gros les yeux que la faute n’incombe pas à l’Islam mais aux pays concernés puisque tout simplement ils ont échoué de mettre sur pieds un système d’intégration réussi. Si la délinquance de la jeunesse musulmane augmente en Europe c’est tout simplement parce la politique d’intégration n’a pas très bien fonctionné. Ce sont les autorités compétentes qui le reconnaissent. Alors en quoi est responsable l’Islam dans cet échec de la politique d’intégration de la jeunesse musulmane issue de l’immigration ? Dans ce cas, quel est le système clos ? Ceux qui s’en prennent bêtement à l’Islam ignorent ou feignent ignorer que le prophète Mohammed s’est marié à deux femmes juives et une copte. Ce qui se passe aujourd’hui au Mali, ne doit pas occulter le vrai visage de l’Islam qui est une religion de paix, de dialogue, d’ouverture et d’égalité. Les deux femmes juives sont la veuve Jiwerya Alhariss et la veuve Safya. Et la Copte d’une basse classe s’appelle Maria Cham-One. N’est ce pas un exemple extraordinaire d’une ouverture ? Peut-on me citer un seul exemple d’un chef d’Etat occidental qui s’est marié à une musulmane ?
Certes, le monde est devenu non seulement un gros village mais je me permettrai de dire que c’est un grand écran géant. Quelle chance pour nous d’avoir en notre disposition les moyens technologiques de communications qui nous évitent de s’embarquer naïvement dans la désinformation sagement orchestrée à des fins diaboliques comme l’histoire des armes de destructions massives de l’Irak. Il n ya pas d’autre moyen dans ce monde que d’instaurer le dialogue et de s’accepter afin de faire de ce monde un espace de paix et de sécurité. Même si l’extrémisme est abominable, cependant on doit ne pas utiliser les mêmes méthodes, en l’occurrence, la force, comme solution. J’ai posé un jour, lors d’une conférence sur la paix au Sahel, à un général américain, commandant des forces navales à Djibouti si le dialogue avec Al-Qaïda n’était pas une des solutions envisageable et pourquoi les Etats unis qui conseillent les autres pays à dialoguer pour résoudre tout conflit, ont, eux, privilégié la guerre en Irak et en Afghanistan? Le général a reconnu que les Etats unis ont été embarqués par le cartel des armes. Mais, ils ont compris avec un retard que le dialogue est l’une des voies menant à la paix. Le général a confié que lui-même, en négociant avec les islamistes somaliens, a réussi à convaincre plus de trois cents à faire la paix et déposer les armes.... A suivre