Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Afrique centrale : des experts se penchent sur les perspectives d’exportation


Alwihda Info | Par Florence Akano, humanitaire et journaliste indépendante. - 6 Avril 2022

Les pays de la sous-région ont mis en œuvre des politiques nationales avec l'aide de la CEA et de ses partenaires, lors de la création de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf).


Conteneurs d'importation. Photo : UNECA.org
Conteneurs d'importation. Photo : UNECA.org
Le Cameroun élabore en premier son plan d’industrialisation et de diversification économique
Conformément au Consensus de Douala, plusieurs nations ont également élaboré des plans nationaux d'industrialisation, de diversification économique (PDIDE) et des stratégies d'industrialisation (PDI). Le Cameroun a été le premier pays de la sous-région à achever son plan avec l'aide de la CEA en 2020, mais il a aussi été le premier à évaluer son Schéma Directeur d'Industrialisation (PDI, 2015), destiné à devenir «la nouvelle Afrique industrielle."

Le Cameroun harmonise les politiques commerciales et industrielles
Pour harmoniser les politiques commerciales et industrielles, le gouvernement camerounais a fait appel à l'expertise de la CEA, qui a collaboré avec des universitaires de Conseil commercial, une organisation affiliée à l'Université du Nord-Ouest (NWU) qui avait une expérience particulière dans le modèle d'aide à la décision (DSM). La technique DSM utilisée au Cameroun a permis d'identifier les marchés africains où le pays peut vendre les articles répertoriés dans son Plan directeur d'industrialisation (PDI) et ses objectifs commerciaux soulignés par le plan ZLECAf. L'expérience a démontré l'approche intégrée pour maximiser le potentiel commercial du Cameroun.

L'extension de l'initiative de modélisation DSM à l'ensemble de la sous-région
La CEA et le Conseil commercial se consacrent à l'extension de l'initiative de modélisation DSM à l'ensemble de la sous-région de l'Afrique centrale. Cette extension nécessite la collecte de données pour chaque nation de la sous-région, y compris des données logistiques. Les hypothèses concernant les itinéraires et d'autres questions logistiques sont au cœur de la procédure d'identification du marché cible du modèle DSM.
Le cahier des charges logistique précise la distance (ainsi que le temps), nécessaire pour atteindre le marché cible. Bien que certaines informations sur les itinéraires et la logistique soient disponibles dans le domaine public, elles ne représentent pas nécessairement l'état réel des réseaux logistiques.
Par exemple, alors qu'un itinéraire direct entre deux villes peut exister, les camions peuvent utiliser un itinéraire alternatif pour des raisons de sécurité. Par conséquent, la validation logistique est une phase critique du processus de modélisation pour que le modèle soit aussi exact que possible, et par conséquent, fournisse des résultats réels à l'appui de la prise de décision et de l'élaboration des politiques.

Un atelier virtuel organisé par la CEA le 30 mars 2022
À cet égard, la CEA organise un atelier virtuel pour chaque pays d'Afrique centrale, afin de valider les hypothèses logistiques pour guider la création du modèle DSM pour l'Afrique centrale. L'atelier virtuel s’est tenue le 30 mars 2022, de 13h 00 à 16h 45. Les participants comprennent des spécialistes des Nations Unies, de la Banque mondiale et des États membres d'Afrique, d'Europe et des États-Unis dans les secteurs du transport, des infrastructures et de la logistique, ainsi que l'expertise des pays d'Afrique centrale et de la sous-région en général.

Les participants devront reprendre et valider les hypothèses logistiques essentielles lors des exposés portant sur les thèmes suivants : les principaux corridors de transport reliant les principaux centres commerciaux transfrontaliers ; les principaux lieux d'entrée/sortie des frontières ; le principal mode de transport et les changements de mode ; les voies d'accès à tous les marchés africains depuis le marché intérieur ; tous les projets en cours fournissant/améliorant l'accès sur divers corridors ; la disponibilité des données pour étayer les théories.