Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

BDEAC : la relance économique post-Covid-19 préoccupe


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 19 Novembre 2021

La Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale finance de nouveaux projets pour un montant de 185 milliards de FCFA, et accueille deux nouveaux actionnaires.


Les réunions du conseil d’administration et de l’Assemblée générale de la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) se sont tenues à Brazzaville par visioconférence le 17 novembre 2021, sous la présidence de Mme Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, ministre de l’Economie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, représentant Rigobert Roger Andely, ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public de la République du Congo.

Le conseil d’administration a examiné le projet de budget 2022, élaboré en tenant compte de la nécessité pour la Banque d’intensifier ses activités afin de répondre aux exigences de mise en œuvre du Plan stratégique 2017-2022 et à la dynamique amorcée en 2021. Ces activités concernent la diversification des ressources par recours aux marchés financiers, la finalisation des travaux d’arrimage de la comptabilité et son évolution aux normes IFRS et le renforcement de la crédibilité de la signature de la BDEAC par le recours à la notation financière. Sur la base de ces axes, le conseil a adopté le projet de budget 2022 ainsi que ses annexes, arrêté à un montant de plus de 49 milliards de FCFA.

Le conseil a approuvé 11 propositions de financement pour un montant global de 185 milliards de FCFA environ. Une dizaine de ces projets sont issus du secteur privé et concernent des domaines variés comme le tourisme, l’immobilier, l’agropastoral et l’agro-industrie, l’élevage, la pisciculture et les finances. L’un des projets approuvés fait partie des 11 projets intégrateurs prioritaires du Programme Economique Régional de la CEMAC et porte sur montant de presque 100 milliards de FCFA. Il s’agit du projet d’aménagement du corridor multimodal Brazzaville-Ouesso-Bangui-Ndjamena.

La réalisation de ce projet permettra de relier directement trois pays de la CEMAC et d’offrir une alternative d’accès à l’Océan Atlantique à la République du Tchad et à la République centrafricaine. En clôturant les travaux, Ingrid Ebouka-Babackas a, au nom de l’Assemblée générale, remercié toutes les parties prenantes qui par leur mobilisation et les moyens techniques mis en œuvre, ont permis la tenue de cette session dans les meilleures conditions.