Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

CAMEROUN-Affaire FIPCAM :Le Premier ministre ,Chef du gouvernement prescrit la manifestation de la vérité.


Alwihda Info | Par Armelle FOTSO - 24 Novembre 2017

Le feu continue de brûler dans l’affaire des revendications sociales lancées par la communauté autochtone de Nkol-Nguet et les ex-employés contre la société forestière FIPCAM basée à Mfou.


BEYEME Étienne,ETOUNOU Lucien,BELINGA Jean-Marc,MBOM Alex,TOUNGOU Barthélemy,AMOUGOU ELE Jean et ABESSOLO Norbert jurent être prêts à mourir pour défendre la patrie et leurs droits.


Les protagonistes convoqués une première fois pour le 19 octobre dernier dans les services du premier ministre à l’immeuble étoile à Yaoundé.Se sont présentés : la communauté autochtone de Nkol-Nguet , les ex-employés de la société FIPCAM ainsi que les différentes administrations concernées par les infractions qu’aurait commise cette entreprise forestière.Mais raisonnablement la réunion est renvoyée à une date ultérieure à cause de l’absence constatée des accusés que sont les dirigeants de la FIPCAM.
Le Premier ministre ,Chef du gouvernement,Philémon YANG,imperturbable et impartial, convoque à nouveau les différents protagonistes par message porté N°B70/D-33 pour le 16 novembre 2017 à 10 heures précises.Aucune absence n’est tolérée.Tout le monde est présent. La communauté autochtone de Nkol-Nguet est conduite par son porte parole le notable ETOUNOU Lucien,les ex-employés de la FIPCAM sont conduits par le défenseur des droits de l’homme MBOM Alex,les dirigeants de la FIPCAM tous européens habitant la ville de Yaoundé traversent néanmoins la dite ville,se rendent dans la vile de Mfou et délèguent un représentant,un certain NDEDI KWEDI Valentin en service à Mfou. le ministère des forêts est présent et conduit par madame MOTALINDJA Hortense et monsieur MBARGA ENGONGA,le ministère de l’environnement est conduit par madame MEDJO EBALE Lisie,le ministère des domaines,cadastre et affaires foncières est conduit par Monsieur OWONA ESSIGA Eric,le sous-préfet de l’arrondissement de Mfou monsieur MEYE Gervais Brice est également présent.
Selon l’ordre du jour,les sujets débattus ont porté sur les accusations des présumés fraudes dressées contre la société FIPCAM notamment :la mutation frauduleuse du titre foncier de la communauté autochtone de Nkol-Nguet,les licenciement abusifs,la réalisation frauduleuse de l’étude impact environnemental(EIE),l’obtention douteuse du certificat de conformité environnementale,la tentative d’assassinat sur les personnes de ETOUNOU Lucien et MBOM Alex,la fraude fiscale etc.
Rien n’a encore filtré sur les déclarations à huit clos des uns et des autres mais une tension vive était encore perceptible entre les plaignants et le représentant des accusés au sortir de cette réunion.

Affaire à suivre.

Armelle FOTSO