Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

CEEAC : Les responsables du COPAX en réunion à Brazzaville


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 15 Janvier 2022

La réunion des chefs d’état-major général, commandant en chef/directeurs généraux de police et de gendarmerie et des hauts-responsables des ministres du Copax s’est ouverte, ce 15 janvier 2022, à Kintélé (Brazzaville), en prélude à la 20ème session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC.


Les responsables du COPAX présents à Brazzaville
Les responsables du COPAX présents à Brazzaville
Cette réunion qui regroupe les chefs d’état-major des forces armées, des commandants en chef, directeurs généraux de police et de gendarmerie et des hauts responsables des ministères du COPAX planche sur les questions de paix et de sécurité, notamment la présentation et l’adoption des recommandations du rapport des experts attitrés des Etats membres puis l’adoption du rapport des CEMG/CCDGPG/HRM .Elle va aussi examiner et adopter les projets d’ordre du jour et de programme de la réunion des ministres du COPAX. L’arrimage de l’EMR aux textes révisés de la CEEAC figure également au centre des préoccupations.

Dans son discours, l’Ambassadeur Gilberto Da Piedade Verissimo, président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), a loué le climat de paix et de sécurité qui prévaut dans la région, en dépit de quelques poches d’insécurité. « En ce début de l’année 2022, le constat général qui se dégage est que la situation politique dans notre espace communautaire demeure stable. Malgré la persistance de la crise sanitaire, toutes les élections prévues dans la région au courant de cette année se sont tenues dans un environnement globalement pacifique et apaisé » A-t-il souligné.

Il a aussi noté les efforts consentis par les pays sur les zones où l’insécurité persiste. Pour lui « … dans les Etats membres où des poches d’insécurité et de déstabilisation persistent, des mesures courageuses et efficaces ont été prises pour contenir et, à terme, enrayer les menaces ».

Le président de la Commission de la CEEAC a recommandé que les nouveaux outils introduits dans le Protocole révisé du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Afrique Centrale (COPAX), entré en vigueur en 2020, tels que le mécanisme régional de coopération policière et judiciaire de l’Afrique centrale ainsi que le comité des Sages, soient opérationnalisés dans les meilleurs délais.

Ouvrant les travaux de cette réunion, le ministre congolais de la défense nationale, Charles Richard Mondjo, représentant le président du conseil de ministres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale, s’est appesanti sur l’importance de ces assises. « Votre réunion a donc vocation (…) de développer toutes les stratégies nécessaires à l’accroissement des capacités opérationnelles de la force en attente de la CEEAC, qui est une réponse concrète au défi de la paix et un instrument indispensable à la résolution des crises présentes et à venir … ».

Il a également a attiré l'attention des participants sur le travail à faire : « …je suis persuadé que votre attention restera mobilisée sur toutes les questions qui tiennent à notre existence et que des recommandations pertinentes, réalistes et responsables seront faites au segment des ministres des affaires étrangères, de l’intégration, de la défense et de la sécurité du COPAX, afin que nos Etats, et au-delà, nos peuples tirent le meilleur parti de nos efforts et de notre légendaire solidarité »
.
À noter que, le segment COPAX n’a plus fonctionné depuis environ une dizaine d’années, en raison de nombreuses crises. Aussi la présente réunion du comité technique spécialisé de défense, de sureté et de sécurité du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX) est-elle la première du genre, après la réforme institutionnelle intervenue en 2019.