Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

COP26 : la lutte contre le changement climatique préoccupe les dirigeants du monde


Alwihda Info | Par Florence Akano, humanitaire et journaliste indépendante. - 14 Novembre 2021

Les objectifs poursuivis par l'ONU concernent l'émission des gaz à effet de serre, la protection des écosystèmes naturels, la mobilisation des fonds et la coopération internationale. Cela étant, il faut privilégier les énergies renouvelables et limiter l'usage du charbon pour en vue de la restauration de la couche d'ozone.


Le Secrétaire général de l'ONU au sommet des dirigeants mondiaux de la COP26.  Photo © CCNUCC
Le Secrétaire général de l'ONU au sommet des dirigeants mondiaux de la COP26. Photo © CCNUCC
Ouverte le 31 octobre 2021 à Glasgow, la COP 26 sur le changement climatique avait été reportée l'année dernière en raison de la pandémie de coronavirus. Cette réunion devrait rassembler les pays désireux de mettre en application les décisions de l'Accord de Paris et de la Convention-cadre des Nations Unies en rapport avec le changement climatique.
Depuis des années, cette question est au centre des débats mondiaux, mais rien n'a concrètement été fait en dehors des lois et textes adoptés par tous.

Intervention du Premier ministre Britannique
À la COP26, la deuxième autorité de la nation britannique a exprimé son vœu et ses visions pour l'avenir de la planète. De telles déclarations peuvent paraître être une tentative de feinte, mais tel n'est pas le cas. En effet, l'heure n'est plus à l'inaction au vu de toutes les crises économiques et sanitaires qui perdurent. Le COVID a déjà fait un nombre incalculable de morts et de pays en difficulté.

Pendant que des actions menées par les gouvernements pour contenir la pandémie, les catastrophes naturelles ne cessent de se multiplier. Comme catastrophes naturelles, on peut citer les inondations, les feux de brousse, la destruction de la couche d'ozone. Comme catastrophes naturelles, on peut citer les inondations, les feux de brousse, la destruction de la couche d'ozone.

Intervention du secrétaire général de l'ONU
La planète a beaucoup changé depuis le siècle dernier et avec l'industrialisation, les effets sont encore plus visibles. En se basant sur ce constat, le secrétaire général de l’ONU a évoqué sa déception quant aux modifications profondes qu'a connu le climat, et les saisons, un peu partout dans le monde. En effet, le réchauffement des profondeurs océaniques est plus accru et le niveau de la mer augmente deux fois plus vite qu'il y a 30 ans.

De plus, avec l'émission des gaz à effets de serre et des matières polluantes, la forêt amazonienne se meurt au fil des jours. D'un autre côté, l'avancée du désert perdure et la fonte des glaciers continue toujours. Tout cela, pousse le secrétaire général de l’ONU à inciter tout un chacun, et surtout les dirigeants présents à la COP26, à mettre fin à l'usage du charbon et des énergies non-renouvelables. C'est pour lui la seule alternative pour échapper à l’extinction si l'écosystème sur terre se dégrade.

Les objectifs fixés au sommet de la COP 26
Une nouvelle ère a vu le jour au sommet de la COP26, après les différentes interventions des principaux présents à Glasgow. De ce fait, quatre objectifs ont été fixés, conformément aux 4 ordres du jour soulevés par l'Organisation des Nations Unies. Ces objectifs concernent surtout l'émission des gaz à effet de serre, la protection des écosystèmes naturels, la mobilisation des fonds et la coopération internationale.

D'abord, les pays sont invités à réduire la pollution environnementale par les gaz à effet de serre, ceci dans une perspective d'atteinte du zéro net mondial. En effet, les actions proposées sont de privilégier les énergies renouvelables et de limiter l'usage du charbon pour que d'ici 2030, la couche d'ozone soit restaurée. Ensuite, il faudra entretenir les écosystèmes naturels et les ressources de chaque pays. Dans l'optique d'éviter l'extinction de certaines espèces, la réhabilitation des patrimoines culturels et touristiques et la promotion de l'agriculture, importants pour l'économie des pays.

En outre, l'importance des fonds et des financements en tout genre n'a pas été laissé pour compte puisqu'ils jouent un rôle prépondérant dans la mise en application des décisions prises à la COP26. Cette tâche revient surtout aux pays développés qui se sont engagés à lever 100 milliards de dollars pour contribuer à cette action.
Enfin, la coopération entre les pays est indispensable pour arriver à atteindre plus rapidement les objectifs de lutte contre le changement climatique dans l'immédiat. Pour l'heure, les discussions se poursuivent et les pays en développement ou sous-développés espèrent toujours un changement de la situation actuelle. Le passage à l'action des dirigeants est primordial pour lutter efficacement contre le changement climatique partout dans le monde.